intersiderale - διαστρική
Accueil du site > en français > du gran’soir au p’tit matin > Pourquoi les CYBERMANDAï/E/S veulent-ils faire une street party 1 PREMIER (...)

M1

Pourquoi les CYBERMANDAï/E/S veulent-ils faire une street party 1 PREMIER MAI

M1

mercredi 13 février 2002, par intersiderale

POURQUOI LES CYBERMANDAï/E/S VEULENT-ILS FAIRE UNE STREET PARTY 1 PREMIER MAI

Les cybermandaïs, appelés communément travailleurs immatériels, tissent leur toile depuis que le désir existe. Les cybermandaïs subliment leurs envies ils les reconvertissent en richesses, et nourrissent depuis toujours les réseaux superposés et éclatés qui forment les relations et la coopération sociale entre les humains. Du chaman à l’artiste, de la technicienne de surface à la femme enceinte, du barman au travailleur social en passant par le métalo informatisé, ces créateurs immatériels enrichissent l’humanité.

Les nouveaux outils de l’information et de la communication ont produit et mis sur le devant de la scène de nouveaux créateurs immatériels : les micro-serfs de l’Empire. Même si une infime minorité a gagné des millions de $ en quelques années, la grosse majorité des micro-serfs navigue dans le flou de la fibre optique, du moulinage de codes, des assemblages basiques et graphiques, en proie au stress et à la surcharge de travail. Parce que richesse immatérielle (donc difficilement quantifiable), la création d’informations, de bases de données et de réseaux électroniques est sous-évaluée par les laquais du Kapital, pour être ensuite revendue à prix d’or aux sujets de l’Empire.

Les micro-serfs, ces mandaïs de luxe, ignorent parfois l’énorme difficulté qu’ont les autres créateurs immatériels à être reconnus en tant que tels. Toutefois, ils ont mis en lumière le fait que la création, dans le cadre d’une coopération sociale, c’est aussi de la richesse.

C’est pourquoi l’Intersiderale, peuplade bâtarde de l’Empire, invite les autres cybermandaïs à construire au fil des rencontres et d’échanges tout au long du mois de février, mars et avril une grosse forme désirante. Nous la balancerons aux yeux de toutes et de tous, le 1er mai à Liège lors d’une street party.

Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs. Les syndicats invitent désormais les chômeurs (les travailleurs sans emploi !!!) à participer aux réjouissances. Brisons cette stupide dualité travailleurs-chômeurs...

Faisons-leur la démo...

Si vous désirez participer aux rencontres des cybermandaï/e/s en vue de préparer la street party ainsi que sa grosse forme, inscrivez-vous à

Cybermandais@altern.org

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0