intersiderale - διαστρική

Le temps de l’impuissance est révolu

égalité versus illégalité dans l’action politique

samedi 1er septembre 2001, par intersiderale

L’Empire est un sacré fanfaron.

Il envoie ses fidèles troubadours chanter ses exploits extraordinaires aux quatre coins de la galaxie mais il n’est pas capable de découvrir et de créer les territoires qu’il balisera ensuite pour les exploiter. Il prétend, avec l’arrogance du fanfaron, déterminer ce qui est possible et impossible, ce qui est et ce qui ne peut être mais il ne saurait posséder la force et les moyens qui constituent la réalité. Il ne saurait les posséder parce qu’elle est devenue propriété collective de ses sujets. Il ne saurait les posséder mais les fabuleux dispositif qu’il a mis en place avec l’aide de ses fidèles troubadours lui permettent encore de les gouverner.

L’Empire est un sacré fanfaron.

Mais le rire des sujets désobéissants de l’Empire - qui écoute d’autres musiques que celle de ses fidèles troubadours - résonne un peu partout dans la galaxie. C’est le rire puissant de ceux qui ont collectivement découvert et créé de nouveaux territoires mais refusent d’apporter les immenses richesses qui en découlent au pied du souverain paresseux et profiteur. C’est le rire libérateur de ceux qui ne prêteront plus serment d’allégeance au fanfaron qui se moquait de leur expéditions suréelles et refusa de les financer tout en croyant toucher les copieuses dividendes en cas de succès. C’est le rire de ceux qui feront taire les chants envoûtants des fidèles troubadours de l’empire en libérant partout dans la galaxie une musique joyeuse et libératrice.

L’Empire est un sacré fanfaron.

Il trône au milieu de son impuissance et décrète “ hors-la-loi ” les sujets désobéissants et rieurs. “ Vous ne pouvez pas créer de la richesse sans moi ! je vous l’interdis ”, hurle-t-il comme un enfant gâté. Mais les sujet désobéissants ne prêtent pas attention à sa colère : la richesse, il l’ont déjà produite sans lui. Il n’est plus capable de déterminer ce qui est possible et ce qui est impossible, et il voudrait leur faire croire qu’il peut encore dicter ce qui est légal et ce qui est illégal. Les sujets désobéissants n’ont plus à en avoir peur, ses prétentions sont illégitimes !

L’Empire est un sacré fanfaron.

Mais sur son front perlent les gouttes de sueur de celui qui a compris que, pour quelques-uns de ceux qu’il exploite et gouverne illégitimement, le temps de l’impuissance est révolu !

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0