intersiderale - διαστρική
Accueil du site > en français > blabla > P.V. > PV de l’A.G. des cybermandaï-es du 30 janvier

archives

PV de l’A.G. des cybermandaï-es du 30 janvier

lundi 9 février 2004, par Cybermandaï-e-s (Date de rédaction antérieure : 9 février 2003).

Bonjour,

Voici le pv de l’A.G. des cybermandaï-es du 30 janvier

Ceux qui n’étaient pas présents à cette A.G. sont bien entendu invités à participer aux prochaines rencontres.

Si vous ne voulez plus recevoir des mail des CM, renvoyer un courier avec pour subject : basta les blabla, merci.

QU’EST UN-E CYBERMANDAI-E ?


Un premier tour de table consiste à expliquer ce qu’est le collectif "cybdermandaï-e-s" à ceux qui ne le connaissent pas bien ou pas du tout..

La difficulté de définir les CM vient du fait qu’il y a plusieurs groupes affinitaires. C’est un collectif éphémère, disparate et élastique, qui se forme, se déforme et se reforme au gré d’évènements. les deux principaux dénominateurs communs sont :
- la réappropriation de l’espace public par des actions politiques et festives.
- et la conscience d’avoir un rapport particulier au travail, qui coince par rapport au paradigme salarial.

L’action la plus visible du collectif reste la street party réalisé le 1er mai 2002, même s’il y a eu des micro-évènements plus confidentiels par après.

Une idée fédératrice est la recherche "de nouveaux droits pour des nouveaux travailleurs". Qu’est-ce que le travail aujourd’hui ? Comment redistribuer les richesses de ce travail que l’on qualifie communément de "travail immatériel" (artistes, travailleurs sociaux, intellectuels, etc.) On s’accorde donc sur le fait que les CM sont des travailleurs précaires (Banlieusards du Travail Salarié, intermittants de la société du spectacle, ...) Une première réflexion sur ces thèmes s’est amorcée lors de la préparation de la street party et relatée dans un pamphlet, que l’on peut consulter le site des CM : http://cybermandai.collectifs.net (on y trouve également des articles et des photos sur la préparation et le déroulement de cette même street party.)

QUELLES ACTIONS FUTURES POUR LE 1 MAI 2003 ?


Partant du principe qu’il faut être "là où on ne nous attends pas", il serait dommage de répeter le même et de refaire une street party identique à celle de l’année dernière, même si certains soulignent qu’il ne faut pas avoir peur d’enfoncer le clou une deuxième fois. On s’est mis d’accord sur le fait qu’une action "de type festive sur un espace public" sera vraisemblablement organisé cette année, mais dans un autre type de configuration.

mais le fait de tout centrer sur un évenement ne nous avantage qu’en partie (mobilisations des énergies). Il nous parait interessant de metttre en place un processus qui pourrait s’étaler dans la durée. A ce sujet :

- A été mis sur la table le fait que la ville organise, le 3 mai, une NUIT BLANCHE, pseudo fête populaire à l’instar de celles organisées à Bruxelles et Paris (rassure-toi Demeyer, on va pas te poignarder !). Fidèle à l’idée que les CM aiment "court-circuiter" les évènements officiels (1mai, City parade, etc.), a été retenu l’idée d’organiser quelque chose la nuit du 3 au 4 mai.

Comment relier la fête du 1 mai avec la nuit blanche ? Plusieurs pistes ont été émises...

- soit mettre en lien notre réseau d’assoc et le faire fonctionner comme un circuit alternatif. Cela présente le désavantage de ne pas impliquer nos amis dans un processus collectif (chacun risque un peu de repeter le même, avec le danger de créer une Nuit Blanche "OFF")

- soit trouver un lieu de convergence, qui pourrait non seulement nous servir de repaire, mais que l’on pourrait investir via une progammation pure cybermandaï/E/s et ouvrir à tous sur le modèle du centre social éphémère.

L’idée d’ouvrir un centre social éphémère sur les 3 jours a été approuvée par un certain nombre de personnes mais de grandes réserves ont été émises. Avons-nous le potentiel pour trouver, "attaquer", et gérer un lieu, en plus des actions à faire le 1 et 3 mai ? N’allons-nous pas nous enfermer alors que les gens sont dans la rue ? Et puis, pendant 3 jours, qu’est-ce qu’on va y faire ?

Certains ont relaté leurs expériences du HUB, lors de leur séjour au Forum Social Européen, à Florence.

Le HUB était un espace confidentiel en marge du sommet, où 2-300 personnes vivaient dormaient et travaillaient durant 5 jours. Un espace qui se voulait un centre d’où partaient des actions (street party, manifs) composé de laboratoires politiques voire festifs, des ateliers plastiques (banderolles, etc.), des conférences, etc. L’originalité du lieu résidait dans le fait qu’aucune organisation n’était visible. Spontanément, certains organisaient bouffe, d’autres un bar, d’autres encore, des workshop, etc. Bien sûr, attention aux fantasmes, la Nuit blanche, n’est pas le FSE, et un pareille projet demande un potentiel qu’il nous ait impossible, à l’heure actuelle, de revendiquer.

A ce niveau, rien n’a été décidé, on verra quoi lors de la prochaine assemblée générale.

QUEL MODE DE FONCTIONNEMENT ?


A été souligné l’importance de transversalité dans l’organisation. Comment décloisonner les groupes affinitaires et éviter une trop forte "division du travail" ? Même s’il est évident que chacun a ses compétences et ses envies propres, comment éviter, en gros, que les artistes fassent les banderolles, les intellos les textes, etc. ? Et surtout, comment prendre les décisions lors d’AG, car dès qu’on dépasse les 30 personnes, "c’est un peu toujours les mêmes qui parlent"

A donc été décidé pour la prochaine AG de débuter la réunion avec une démarche genre "aguascalientes" (c’est à dire plusieurs groupes travaillant de leur côté, mis en réseau par une personne déléguée par chaque groupe). Pour éviter le copinisme et permettre aux cm de faire connaissance, nous tirerons ces premiers groupes de travail au sort. De même, deux d’entre nous seront désinés pour assumer les rôles de modérateur (celui qui ne parle pas mais qui fait circuler la parole) et de rapporteur.

PROCHAINE A.G. > le SAMEDI 8 FEVRIER DE 15 à 19H. A LA CASA NICARAGUA, rue Pierreuse à Liège.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0