intersiderale - διαστρική
Accueil du site > en français > du gran’soir au p’tit matin > Bienvenue au Grand-Duché impérial

Bienvenue au Grand-Duché impérial

samedi 19 avril 2003, par intersiderale

Jeudi 17 avril, an 2 de la guerre globale permante.

Le travail a 1001 visages, le grand corps souple des forces productives tente de se reconstruire - dans le respect des multiplicités et des singularités.

Leur travail est autre. Mais il y a autant de formes de production que d’unités de production : l’Intersidérale -unité de production immatérielle autogérée - sait que la lutte passe par la recomposition, dans la diversité, de la classe ouvrière aujourd’hui fragmentée. Ce n’est pas parce l’Intersidérale est un collectif d’intermittents de la société du spectacle et d’éternels sous-statutaires rejetés dans les marges du droit du travail qu’elle accepte ou désire que tous le deviennent.

La seule politique acceptable pour les multitudes de travailleurs est celle de l’extension des droits - pas l’inverse !

Nous voulons un revenu pour tous : chômeurs, artistes, ouvriers métallurgistes, travailleurs sociaux...

11h : Début de la mise en scène du grand spectacle policier. La milice impériale escorte le convoi des cars qui converge vers Luxembourg-Ville. Comme s’ils apportaient la pneumonie atypique au Grand-Duché, on pose un cordon sanitaire autour du grand corps collectif de militants - les accès à l’autoroute sont bloqués sur leur passage.

12h : L’Intersidérale soutient la lutte des métallos et marche à leur côté vers le siège social d’Arcelor. Elle est solidaire de tout ceux qui luttent contre la dictature du Kapital et se refuse à subir éternellement son chantage. Seuls ceux qui font de l’acier avec leur corps et seuls ceux qui respirent depuis toujours l’odeur des haut-fourneaux décideront collectivement de comment on les gère - et donc de l’opportunité de les fermer ou non.

13h : Devant le siège social d’Arcelor, le cortège syndical se heurte à la police impériale - un savant cocktail : 1/3 de robocops, 1/3 de blindés belges, 1/3 d’étudiants policiers utilisés comme appât par un commandement de milice para-militaire. Tolérance zéro : l’Empire décide la fermeture du coeur historique de la production liégeoise et ceux qui produisent doivent garder le silence.

13h30 : Les charges policières commencent et avec elles leur procédure honteuse digne d’une culture sous-humaine : arrestations violentes et arbitraires, tabassages en règle, gazages, arrosages massifs, tirs à balles en plastique...

Tout ceux qui exigent le mantien des outils de production sous le contrôle ouvrier et refusent de se soumettre systématiquement au commandement Kapitaliste (de Liège à Luxembourg en passant par San Fransico et Gênes) sont des palestiniens : ils seront pousuivis par des blindés (belges en l’occurence).

Aujourd’hui : Le Grand Duché de Luxembourg possède au moins deux détenus politiques parmis sa population carcérale. Et sa justice menace de les garder en otage jusqu’au vendredi 25 avril - date de la prochaine manifestation Arcelor, organisée par la CES (Confédération Européenne des Syndicats).

Ce chantage scandaleux doit cesser : nous réclamons la libération immédiate et inconditionnelle de nos deux camarades. De plus nous condamnons le théorème fascisant de la justice luxembourgeoise : chômeur + présent à une manifestation = casseur professionnel. L’Intersidérale n’a pas attendu le bon vouloir de l’Empire pour se découvrir des vertus entrepreunariales et politiques. Et le travail, ses mutations et ses modalités, sont son terrain d’action et de réflexion. La non-violence, la dérision et l’auto-défense, son style. Manifester, son droit le plus fondamental.

Quand un blindé de la police belge défonce une camionette de la FGTB et que les chômeurs qui milite sont "des casseurs professionnels", la guerre est globale et permanente.

Mutants, droïdes, métallos, chômeur et autres blobs : unissez-vous ! ... pour continuer à avoir le droit de s’unir.

Free Nikole et son amis !

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0