intersiderale - διαστρική

lettre de prison de nicole

lundi 19 mai 2003

Sœurs et frères CM,

Que ma parole se transforme en courant d’air pour traverser barreaux, murs et frontières et arriver jusqu’en cité ardente.

Recevez mes salutations respectueuses et amoureuses.

Militer n’est pas sans risques.

Ma situation carcérale le prouve humblement. On veut faire de moi un délinquant, un casseur violent, voire un chef de bande (hi !hi !hi !), alors que je ne suis qu’un modeste( ?) désobéissant.

Soit. la prison.

Même pas mal !

les individus peuvent être détenus, pas le collectif.

Que notre belle barbaventure ouvre une brèche de plus dans l’abominable conditionnement qui maintient la cité dans la superstition de la marchandise et l’égoïsme de la plus-value !

Mutants agiles, vous le savez notre énergie est contagieuse et nous sommes des millions partout sur la planète bleue.

Valeureux frères et sœurs, continuez à déserter la mort qui veut nous gouverner.

L’empire, c’est plus qu’une bande de vipères lubriques ou un système de contrôle mondial, c’est aussi un virus qui peut s ’introduire et proliférer en chacun de nous. Il veut tout bouffer et surtout phagocyter la critique qui le sape.

Même pas peur !

On lui fera boire la TAZ

Notre émancipation et notre dynamique ne pourront être vaincues.

C’est trop tard : on a pris la tangente.

Résistance et autonomie.

« nous sommes invincibles parce que nous sommes une armée de rêveurs »

votre liberté, c’est la mienne

rien pour nous tout pour tous.

Nicole

P1, centre pénitentiaire du luxembourg, sandweiler, grand duché du luxembourg, europe, planète Terre,

Le 19 avril 2003.


« en prison, malgré la peur et la douleur, on se sent d’une certaine manière bien. On est sur le front, dans la résistance, proche de ceux qui au dehors, avec lenteur et hésitation affrontent la dictature »

sœurs et frères CM,

que ma parole se transforme en nuage pour passer barreaux, murs et frontières et puisse ainsi pleuvoir sur les deux rives de notre belle meuse.

sachez qu’ici on désespère positivement la déprime hante les couloirs et les cœurs mais elle passe son chemin quand elle rencontre un métallo ou un CM car nous savons qu’il y a une petite place dans vos cœurs pour nous

j’enrage d’être ici maintenant alors qu’il y a tant à faire dehors

la désobéissance, c’est tout un travail

l’école des mandaï/e/s participe à quelque chose qui la déborde de partout quelque chose en forme de spirale une spirale qui tourne sur elle-même depuis presque dix ans et qui fait que certains commencent à faire dans leurs pantalons

... et ça ne sent pas très bon

une spirale se mêle aux autres spirales et particulièrement à celle des mayas qui ont fait revenir zapata sur un pélican capable de traverser les montagnes et les océans qui nous séparent de nos sœurs et de nos frères de la couleur de la terre

nous sommes invincibles

force et courage

justice et liberté

le 1er mai est à nous

nicole

P3, centre pénitentiaire du luxembourg, sandweiler, grand duché du luxembourg, europe, planète Terre,

le 26 avril 2003.


frères et sœurs CM,

que ma parole se transforme en oiseau migrateur pour traverser barreaux, murs et frontières et voler par dessus les belles forêts ardennaises pour arriver jusqu’en vos cœurs

cybermandaï/e/s est notre nom commun, le 1er mai notre fête, et je suis fier d’en être

mon absence ne vous plongera pas dans la tristesse au contraire, elle se veut une motivation supplémentaire pour mener notre aventure jusqu’au bout ...

notre révolte nous tient debout et la prison : on s’en fout

vous me manquez, mais il y a tellement d’amour dans ce manque que j’y trouve, à l’aise, la force nécéssaire pour surmonter cette incarcération ridicule

ce qui compte maintenant, c’est un centre social éphémère : l’école des mandaï/e/s et par dessus tout la plaine de jeux désobéissante.

désobéir-déserter : les débuts de la résistance résister- produire : obligé pour continuer notre émancipation partager-aimer : c’est la source de notre motivation

rien pour nous tout pour tous

nous nous sommes constitués en collectif pour nous libérer de la dictature de l ’économie et les doutes et les peurs ne pourrons nous détourner du chemin que nous nous sommes choisi

je sais que l’école des mandaï/e/s sera horizontale, transversale et radicale et qu’elle saura éviter la logique d’affrontement stupide que veut nous imposer le pouvoir, sous toutes ses formes et qui peut casuellement servir mais qui passera toujours au second plan, parce que le pouvoir : on s’en fout

et que notre objectif est de construire une alternative à toute cette merde

une alternative où les mots « justice », « liberté » et « autonomie » reprennent le sens que nous leur donnons, nous et nos frères et sœurs du monde entier

en mai, fais ce qu’il te plait

respect,

nicole

P3, centre pénitentiaire du luxembourg, sandweiler, grand duché du luxembourg, europe, planète Terre,

le 28 avril 2003.

cm

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0