intersiderale - διαστρική
Accueil du site > en français > du gran’soir au p’tit matin > autogestion ouvrière : de la théorie à la pratique

autogestion ouvrière : de la théorie à la pratique

mercredi 22 octobre 2003, par savate

En décembre 2001, pendant que l’Argentine s’abîme dans une crise financière, une rébellion populaire traverse le pays.

* mouvement des inoccupé/es et des piquetero/as bloquant des routes et construisant des projets communautaires dans leurs quartiers
* assemblées de quartier fonctionnant de manière horizontale et prolifèrant spontanément dans les villes
* épargnant/es en fureur attaquent les banques tous les jours en exigeant qu’on leur rende leur argent
* réseaux de troc permet à 7 millions de personnes l’échange sans argent
* étudiants occupant leurs écoles
* travailleurs de nombreuses usines occupées gèrent leur propre travail

Que reste-t-il de l’esprit de l’autonomie sociale, de la diversité célébrée et de la pratique de la démocratie directe observées en Argentine il y a deux ans ? C’est pour répondre à cette question que l’Intersidérale organise une rencontre avec deux travailleurs des usines Zanon et Brukman.

Abandonnées par leur patrons, des dizaines de fabriques et d’usines sont récupérées et autogérée par les travailleurs. Parmi celles-ci, Zanon (céramiques) et Brukman (textiles) sont devenues des références en matière de production autogérée. Répression et expulsion ont été les réponses du nouveau pouvoir argentin. Depuis les travailleurs continuent à se battre pour récupérer leur outil de production ...

ce jeudi 30 octobre au cpcr à 20h00

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0