intersiderale - διαστρική

Le manifeste NEUROGREEN

mardi 1er mars 2005, par @bes

Le manifeste NEUROGREEN

neurogreen@liste.rekombinant.org

INFORMATION CATASTROPHISTE

La fin du monde n’est pas un événement. C’est un Processus. En ce moment déployé.

Neurogreen est né de la conviction que la destruction de la biosphère, l’inégalité dévastatrice ainsi que la guerre globale et permanente sont les trois dimensions d’une époque de crise dans la société globalisée, et dans ses institutions présidées par le valeurs économiques, la souveraineté politique et la légitimité démocratique.

Après 5 ans de mouvement global, un nouvelle identité radicale, à la fois culturelle et politique, doit maintenant émerger. Ce devrait être capable de dépasser les appels et les symboles des générations passées hérétiques.
Alors que les organisations marxistes héritées de la guerre froide sont essentiellement une question euro-latine, environnementalisme politique est lui parfaitement global, et comme l’était le socialisme il y a un siècle, capable de satisfaire dans le même temps les réformistes comme les révolutionnaires dans leurs diversités respectives.

Neurogreen signifie être en même temps euro et non-euro, neuromantique et ecopoètique.
Neurogreen à appris du féminisme et défie le globalisme. C’est vert comme la chlorophylle dans une feuille de ganja ou comme un éco-guerrier prêt à se battre contre le traitement infligé à l’environnement.

Eveillé au fait de vivre au sein du cataclysmique 21ème Siècle, les neurogreens veulent amener à la vie une identité qui se veut égalitaire contre la précarité sociale, libertaire contre le monopoly digital, et est à rapprocher des expériences et pratiques du mouvement Seattle-Genes-Mumbai. Les neurogreens sont attentifs et absorbent les derniers développements en sciences environnementales, neurosciences, sciences sociales, technologie des médias, afin d’être capables de riposter résolument et efficacement contre la guerre globale et permanente et la destruction de l’environnement, à la fois pour la dignité et pour nos enfants et petits-enfants.

A l’âge du clonage génétique et de la thérapie génômique, neurogreen veut être le noyau d’un changement politique et social en Europe. Un noyau n’est pas omnipotent, mais il est totipotent : les débats et actions amorcés par les neurogreens sur le net et dans les métropoles détermineront quel type de tissu social sera capable de constituer, au bénéfice de et dans la paix, un mouvement combattant pour la justice globale et la rédemption écologique.

ANTHROPOCENE : QUAND LE FUTUR EST FOSSILE

Le marché et les multinationales ont amorcé la crise de la société globalisée et de l’environnement : Inégalités économiques et réchauffement planétaire se renforcent l’un l’autre. D’après des zoologistes, des géologues, des climatologues et des océanographes nous sommes déjà entrés dans l’Anthropocene, l’ère géologique apportée dans l’existence planétaire par les activités humaines qui rendent le climat instable à travers la combustion des carburants-fossils, et qui mettent en danger toutes les espèces vivantes, dont l’Homme.

Neurogreen travaille à l’intersection de l’écologie de l’environnement mental et des pratiques écoactivistes dans les métropoles. Toutes les informations, analyses, conceptualisations, concernant l’identité et les objectifs d’un nouvel environnementalisme social trouvent un terreau fertile auprès de Neurogreen.
Neurogreen est un terrain de jeu non balisé ouvert à la discussion et organisant des campagnes d’actions directes qui opposent les dépenses et les besoins du capital néolibéral transnational dans l’environnement urbain : le combat est lancé en même temps sur les fronts sémiotique et biotique.

Neurogreen défend activement l’eau et l’air de tous, l’habitat et l’écosystème de tous, les rues et les parcs de tous, le réseau et le net-espace de tous. Neurogreen innove au sein des codes linguistiques et culturels, combat pour des un global commun, prend attention à la masse critique et "reclaim the streets", emploie des outils de subversion, détourne les trains de guérilla, utilise l’énergie du vent, l’énergie solaire.
A ces fins, les neurogreens pratiquent l’action directe dans le genre Seattle ou Buenos-Aires : nos actes de désobéïssance civile devraient être partout.

ESPACE NEUROMEDIA

Le net est le message, l’activiste est le messager. Le langage est la pluralité des idiomes et des jargons venus des 5 continents et des 7 mers. Le corps est la fusion des sens/goûts et des sexuelles/ethniques identités. Neurogreen s’applique à fusionner un langage futuriste, une identité européenne cosmopolite (Neuropéens), l’écologie du corps social, et la libération de la pensée collective, pour ainsi activer un projet de rébellion et d’émancipation.

La fragilité absolue de l’environnement naturel est contrastée par l’abondance infinie, la reproductibilité et le partage de l’information et du savoir. Le savoir progresse s’il reste libre t ouvert au travail mental de tous. Dans une économie globale de l’information, basée sur le travail immatériel, les pensées des networkers sont récupérées par les élites globales : l’émancipation est dans ce cas le libre échange de l’information et du savoir faire conflictuel. Les neurogreens tentent de saboter les principes de domination et de communication de quelques uns sur plusieurs.

ESPACE GEOPOLITIQUE

Les gens ont les mêmes droits de circuler librement sur la planète que l’information, la technologie et l’argent aujourd’hui. Le transnationalisme est la forme politique de l’activisme global du 21 ème siècle : toutes les frontières sont nos ennemies.

La guerre entre les "sunni" fondamentalistes et les néolibéraux fondamentalistes prend l’humanité en otage. La cosmo-démocratie est l’espace politique globale les opposant les uns aux autres, et neurogreen est la stratégie politique permettant aux activistes européens de les vaincre, les uns comme les autres, en alliance avec les mouvements Latino-américains et Anglo-américains.

L’Europe est une gérontocratie en équilibre instable entre l’ Atlantisme de la Nouvelle Europe et le souverainisme de la Vieille Europe ; l’euro-sclérose est cette condition, la technocratie sa vocation.
Neuropa est dans ce contexte le continent de la multitude coopérante et combattante conte le marché des eurocrates et l’autoritarisme des états-nations. Le cognitariat neuropéen est en conflit contre la propriété, les élites prédigitales restent sous le joug de l’état d’esprit de la guerre froide et de l’alliance avec les projets impériaux américains. La génération post-1989 doit occuper l’Europe et en faire un continent de démocratie globale.
Neurogreen propose au mouvement européen de porter un nouveau drapeau : Noir comme la dystopie de notre temps avec un cercle vert solide au milieu qui représente un nouveau globe, brillant de la verte lumière du jour comme l’écologisme métropolitain que nous allons libérer.
Neurogreen combat pour une europe cosmodémocratique, non-libérale et antigérontocratique.
Récupérons Strasbourg et Bruxelles !

CLOSING CALL

Les networkers insurgés et le cognitariat, la première génération d’européens de tous pays, les bikers de la masse critique, les militants gays et les lesbiennes radicales, les vegans biodynamiques, les amoureux de la clorophylle et les bons vivants retroingénieurs de la réalité, les p2peekers du réseau, les libertaires psychotropiques, les économistes-surfers, les thermodynamistes, les athées, les panthéistes tolérants avec les monothéistes, les Neuropéens de toutes tailles et sexes son chaudement invités à contribuer à la mailing liste Neurogreen

Pour participer à Neurogreen, il n’est pas nécessaire d’être Vert, de voter Vert ou de voter tout court. La liste est publique, non modérée, et ouverte aux posts qui ajoutent au manifeste de l’esprit et de la chair : Un nouveau type de biopolitique capable de tirer le mouvement hors de sa stagnation actuelle et hors de portée des regards arrières des illusions socialistes et communistes.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0