intersiderale - διαστρική
Accueil du site > en français > du gran’soir au p’tit matin > communiqué du precaritylifestylecrew

communiqué du precaritylifestylecrew

mardi 19 avril 2005, par stalinopAnk

Ce matin le precaritylifestylecrew occupe les locaux de Daoust Intérim, situés au n°138, Blvd de la Sauvenière 4000 Liège

Répondant à une invitation inattendue, les membres du collectif se sont rendu chez Daoust pour en savoir plus ... et porter leur revendication au nouveau patron des patrons, monsieur Daoust.

Nous, travailleurs et travailleuses, mobiles, flexibles, intermittent/es et pas corvéables à merci, sommes là aujourd’hui pour interrompre le flux du travail précarisé et rendre visibles nos nouvelles réalités de vie, de travail et d’emploi.

Nous sommes là pour remettre notre revendication concernant la transformation du marché du travail, afin qu’elle ne puisse rendre les droits acquis de plus en plus inaccessibles, nos fins de mois encore plus difficiles, notre présent sans le moindre avenir.

Nous nous adressons directement au nouveau patron des patrons, jean-claude Daoust, qui sera le 28 avril, intronisé seigneur de la planification optimale de la marchandise humaine.

Pour nous le fait que la Fédération des entreprises de Belgique nomme comme "patron des patrons", le patron d’une société de travail intérimaire en dit long sur le futur du marché de l’emploi dans notre pays : le boulot "je suis payé à la petite semaine, je change d’entreprise et de travail en fonction de la demande", ne serait plus le parcours obligé du jeune qui débarque sur le marché de l’emploi (avant de trouver mieux), mais la norme du travail. La récente réforme de l’assurance-chômage et la manière de se sont développés les titres services dessine les contours d’une précarité à venir.

Nous sommes là pour dire que nous ne voulons pas mettre notre futur dans les mains d’une agence de travail intérimaire où nous serions les marionnettes d’un scénario préétabli. Notre avenir nous voulons le construire à partir de luttes qui expriment nos désirs et nos imaginaires, à partir de luttes qui expriment la priorité de nos vies sur les exigences du profit.

Nous sommes là pour réclamer notre liberté à circuler, à penser, à travailler. Nous exigeons que les récentes et futures réformes du monde du travail visant toutes à une plus grande flexibilité s’accompagnent du droit à la continuité du revenu pour tous et sans conditions. Celui-ci s’ajoutant aux autres droits déjà acquis. Afin de rester performant/es , nous exigeons aussi l’accès gratuit à la mobilité, la communication, la formation, la culture. Contre la flexploitation, nous réclamons la flex-sécurité.

Nous sommes là, et serons présent/es en force le 1er mai à Liège, pour dénoncer un système belge qui n’est plus adapté à nos réalités sociales et économiques. Un système où nos maniéres de vivre, de produire, nos désirs et nos imaginaires ne sont pas reconnus. Un systéme où nos vies se précarisent à mesure où les profits des entreprises augmentent. Nous sommes là pour créer des lignes de convergence neuves et inaliénables. Bâtir des forces contre la peur et l’isolement. Sur la priorité de nos vies, nous serons inflexibles.

maydaymayday

precaritylifestylecrew

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0