intersiderale - διαστρική
Accueil du site > en français > du gran’soir au p’tit matin > Le precaritylifestylecrew occupe Daoust Intérim

Le precaritylifestylecrew occupe Daoust Intérim

mardi 19 avril 2005, par savate

ce midi j’ai croisé nicole avec un grand sourire.

Alors nicole, ce matin c’était vous ?

- oui

Et c’était comment ?

- Trop bien, je te raconte. Nous avions convenu d’un rendez-vous avec ce matin à 8h30. Le precaritylifestylecrew se rassemble lentement. C’est dur de faire des actions le matin. On boit du café, on se met d’accord sur les derniers détails. On téléphone aux retardataires et on récapitule. Nous sommes divisés en deux groupes : ceux qui vont entrer les premiers au compte goutte, discrètement, objectif : saturer l’agence et faire perdre du temps aux employé/es. Un deuxième groupe se tiendra prêt à quelques mètres de l’agence. Lorsque le premier groupe commence à entre dans l’agence, on prévient les médias traditionnels et on les rejoint sur le blvd de la sauvenière. Pour le precaritylifestylecrew, c’est un grand moment. Cette fois, ça y est, on occupe "Daoust Intérim" et ils ne se rendent compte de rien sauf qu’à l’intérieur on doit se dire : " il y a bien beaucoup de monde aujourd’hui".
Pour nous c’est parti, jusqu’au premier mai. MaydayMayday !

Comment ça maydaymayday ?

- Bon, cette action on l’a conçu en même temps qu’une série d’autres collectifs travaillant la question de la précarité un peu partout en Europe. Pour nous, il s’agit d’une action symbolique qui lance le compte à rebours jusqu’à l’Euromayday. A cette heure, Nous savons qu’à Paris, les intermittent/es ont occupé le siège de la cfdt. On attend des nouvelles des autres villes européennes.

Quelles villes ?

- euh il y en a plein ... de Helsinki à Séville et de Londres à Maribor en passant par Barcelone, Milan, Hambourg, il y en a une vingtaine ... Le premier mai le précariat rebelle européen sort dans la rue. Nous paraderons dans toutes ces villes au même moment.

Revenons à l’action, que s’est il passé quand le deuxième groupe est entré dans l’agence ?

- La tête des employées. On aurait dit qu’elle se rendaient compte que tout ça c’était la caméra caché d’une émission comique. Pendant quelques secondes, mais après elles ont du se rendre à l’évidence, nos caméras sont trop petites pour la télé. Donc, c’est autre chose. mais quoi ? Des gens s’installent sur leur lieu de travail sans crier gare en sortant des bouteilles d’Asti à dix heures du matin, en gonflant des petits ballons de toutes les couleurs, en branchant un radiocassette et en recouvrant la vitrine d’une banderole explicite "Ministère de la Précarité". Pour ne pas les laisser dans le désarroi trop longtemps, on fini par leur expliquer qu’il s’agit d’une action politique et qu’on est en train de les occuper et qu’on veut parler au patron, au grand patron.

- Et ?

Et très sympas dans le privé, on dirait presque qu’elles avaient été formées à gérer ce genre de situation. Jamais le ton n’est monté, elles nous ont gentiment demandé de baisser le son pour pouvoir continuer à travailler et elles ont appelé le directeur de l’agence. Et là rebelotte, trop sympas dans le privé. Ils broient du précaires toute la journée, mais ils broient sympa. " Moi aussi j’ai manifesté quand j’étais jeune, je comprends ce que vous faites, monsieur Daoust est très sympa, il acceptera de vous rencontrer, à quelle heure est-ce que vous enlèverez la banderole ? etc, ..." Ton mielleux et sourires, il a même bu de l’Asti avec le precaritylifestylecrew ... Il pourra faire le malin au prochain souper des directeurs d’agence Daoust. Nous, on distribue des papiers qui expliquaient le sens de cette action aux intérimaires présents, aux passant et aux employé/es. On répond aux questions d’un journaliste de la radio nationale et on écrit une lettre à Jean-Claude Daoust pour lui demander un rendez-vous afin de partager nos points de vue sur la flexibilité. Sur ce on lève doucement le camp et on fini par se retrouver tous dans notre café préféré. D’après un camarade, la banderole était toujours collée sur la vitrine une heure après l’action... ça, on a pas bien compris ...

Pourquoi chez Daoust ? C’est même pas une multinationale ...

- C’est peut-être pas une multinationale mais Jean-Claude Daoust, c’est pas n’importe qui. Tu n’as pas lu l’invitation ? Ce gars-là avant d’être propulsé a la tête du patronat ici en Belgique , il avait déjà été boss de Federgon, Fédération des partenaires de l’emploi, et de la CIETT, la fédération patronale mondiale de l’intérim. Tu vois le genre ? Ce gars-là il pèse, en plus les positions de ces fédérations rapport au marché de l’emploi sont radicales et ont de quoi faire peur à tous les travailleurs, précaires et en voie de précaristion. Et pour nous le fait que la Fédération des entreprises de Belgique nomme comme "patron des patrons" le patron d’une société de travail intérimaire en dit long sur le futur du marché de l’emploi dans notre pays. Fini le salariat, bonjour le précariat. Vu qu’il prend ses fonctions le 28 avril, on tenait à l’avertir que nous serons intransigeants : priorité de nos vies sur les exigences du profit. Contre la flexploitation, nous réclamons la flex-sécurité.

Et tu crois qu’il va vous entendre, il ne s’en fout pas un peu de vos préoccupations ?

- Je ne sais pas. On ne se fait pas trop d’illusions, mais bon "vas-y pour voir, on ne sait jam’s" comme on dit par chez nous. Les média le présentent comme un gars dont la fibre sociale est particulièrement développée, il a peut-être changé d’avis... On attend de ses nouvelles.

l’invitation et le communiqué

des photos

1 Message

  • Démagogie et mensonges sont chez vous comme le lait dégoulinant de la mamelle maternelle.Pourquoi être aussi réducteur dans votre analyse et manquer de l’objectivité la plujs élémentaire ?Franchement quand je lis votre prose ,mon sens social en prend un fameux coup.C’est fou ce que vous pouvez vous montrer constructifs.Enfin,la bêtise et le ridicule n’ont jamais tué petsonne sans quoi on assisterait à une nouvelle d’auto-génocide en vos rangs.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0