intersiderale - διαστρική
Accueil du site > en français > du gran’soir au p’tit matin > [Mexique] Communiqué après la répression à Atenco

[Mexique] Communiqué après la répression à Atenco

lundi 8 mai 2006, par intersiderale

Peuple du Mexique, ce que vous avez entendu son les mensonge de Televisa, de TV Azteca, et de tous les médias de (dés)information, nous te demandons, maintenant d’écouter la voie du peuple d’Atenco :

Nous devons arrêter ce gouvernement traitre, menteur, corrompu et assassin. Si nous ne le faisons pas, nous ceux d’en bas, personne ne le fera.

Dans la mine de Pasta de Conchos, de l’état de Coahuila, sont aujourd’hui oublié les corps de 65 mineurs dont la mort a été causée par la négligeance du gouvernement et des syndicalistes vendusux par les conditions inhumaines dans lesquels travaillent et dont souffrent des milliers d’ouvriers dans tous le pays.

Après ce crime, le gouvernement paniste de Vicente Fox, avec le gouvernement PRD du Michoacán présidé par Lazaro Cardenas Batel, assassinèrent avec sa police armée au moins 2 mineurs de Sicartsa, et ont bléssé par balle encore plus de personnes , dans le port de Lázaro Cárdenas, où depuis des années des centaines de travailleurs ménent une forte lutte pour la démocratisation de leur syndicat et pour la défense des droits du peuple , en marge des intêrets des faux "leader syndicaux", les vendus Napoleón Gómez Urrutia et Elías Morales, qui se battent entre eux au profit de leurs propres mafias et non au profit des mineurs.

Ces agressions ont annoncé une guerre du pouvoir contre tous ceux qui partout dans le pays, refusent de baisser la tête, et défendent avec fermeté le peu qui nous reste, face au pillage des capitalistes.

La brutalité policière, les agressions, les coups, le linchage médiatique des médias lèche-bottes des puissants, l’emprisonement, et l’assassinat dont nous avons été victimes, nous, habitant du Front des Villages en Défense de la Terre, les 3 et 4 Mai, font parti de cette guerre que le gouvernement a renforcé sans-pitié contre le peuple et les organisations sociales qui résistent. Cette guerre permet au gouvernement de nous voler nos droits , les ressources naturelles de la nation, en laissant à ceux d’en bas plus de travailleurs à la rue, plus d’étudiants sans école, plus de gens obligés de migrer aux Etats-Unis, tous cela pour le profit de quelques magnats corrompus et voleurs.

Après la violente irruption et occupation militaro-policière de notre village, ceux d’en haut essaient, comme cela était prévisible, de couvrir leurs responsabilité à l’aide du voile des moyens de communication à leur service. Il prétendent cacher la haine avec laquelle furent traités les enfants, les femmes et les anciens d’Atenco. Il veulent que personne ne sache comment ils ont assassiné un jeune de seulement 14 ans. Maintenant ils essaient de faire croire que ceux sont les gens du FPDT qui sont reponsables, alors qu’il est bien connu que nous n’avons jamais utilisé d’armes à feu pour nous défendre. Il tentent de cacher au peuple que plusieurs policiers, imbèciles et brutes, ont violé les femmes détenues, qu’avec leurs crosses ils ont fracassé le crâne d’un étudiant. Les moyens de (dés)information montrent seulement maintenant, les perquisitions violentes des maisons, les brutalités envers de nombreuses personnes de la par des militaires de la PFP et de la police de l’Etat, lorsque ceux-ci pénétrèrent à Atenco. Ils taisent qu’a part les plus de 200 prisonniers politiques, il y a des dizaines de disparus, qui ont été emmenés par la police, mais qui ne se trouvent dans aucune prison, dans aucun hopital. L’Etat et son appareil, les médias de communication, qui leurs baisent les pieds, ont les mains tachées par le sang du peuple. Ces taches, ils ne pourront pas les lavers même s’ils répétent les deux mêmes scènes (car ils n’en n’ont pas plus) de paysans frappant la police. La vérité sortira au grand jour, et justice sera faite contre les vrais responsables, les criminels et les assassins du peuple. Quelle faute a pu commettre un village qui voulait simplement vendre des fleurs et qui a été l’objet d’une répression absolument démesurée ? que ferais-tu si parce que tu veux travailler pour nourrir ta famille, ils te frappent, ils te tirent dessus, ils violent ta soeur et ta mère, et emprisonnent tes fils ? Resterais-tu les bras croisés en acceptant soumis de tels abus contre les tiens ? Le village d’Atenco NON, au contraire, nous avons décidé d’utiliser notre droit à la légitime défense, que chacun a lorsqu’il est agressé despotiquement et injustement, comme nous. Mais le pillage et la repression de ceux d’en haut n’est pas seulement contre Atenco, c’est contre tout le peuple mexicain, qui est constamment sacagé, apauvri et marginalisé. Pour cela chacun doit décider de quel coté il est dans ce combat. Si tu as uniquement accès aux médias officiels de communication, il est compréensible que tu sois indécis et que tu aies des doutes, mais nous pouvons toujours utiliser notre bon sens : dans ce conflit, comme dans beaucoup d’autres. Nous voyons d’un coté les policiers, les militaires de la PFP, les "intellectuels" du système, Vincente Fox, Madrazo, Celderon, Lopez Obrador, avec leurs parties politiques, et de l’autre coté, nous voyons des paysants, des étudiants, des méres et des fréres de prisonniers, des organisations populaires.... De quel coté seras-tu ? La ligne, ceux sont eux qui l’ont tracé avec leur corruption, leurs vols et leur répression. C’est à notre tour, à chacun de décider de quel coté nous serons. Ne laisse pas les "nouvelles" te troubler la vue. Celles-ci disent que derrière Atenco il y a des "interet obscures ". Rien n’est plus faux. Derrière notre résistance il n’y a aucun interet obscures, seulement la plus claire des convictions qui est de défendre nos droits, nos terres, notre travail pour Atenco et pour tout le Mexique, avec les organisations soeurs qui luttent pour ces droits élementaires. Les interets obscures sont ceux des mafias des parties, ceux du gouvernement de Vicente Fox, ceux de Peña Nieto et de l’administration municipale du PRD d’Atenco et de Texcoco, qui provoquent ce conflit et qui n’ont pas la moindre envie de le solucionner. Il est possible que se soit leur rencoeur, leur mal-être. Cette colère qu’ils ont du avaler depuis 2001 et jusqu’a maintenant, car ils n’ont pas pu mettre en déroute notre petit et humble Atenco, et ses paysants rebels, qui les ont empêché beaucoup de leurs vols, de leurs fraudes et pillages, en commençant par leur méga projet d’aéroport, qui a été mis en déroute par la force du peuple organisé. Nous souhaitons que vous compreniez et partagez notre indignation. Nous n’avons personne d’autre que vous, notre peuple, à qui faire appel. Nous avons besoin de vos mains, de vos voix, en ce moment, où 200 personnes de différentes communautés et organisations sociales sont prisonnières ou bléssées-prisonnières et disparus. Avec votre appuie, nous pourrons arracher à ce gouvernement emprisonneur et violeur, la libertération de nos camarades. Terre, Liberté, Travail, Santé, Education et Logement pour tous, c’est ce que nous défendons, cela et rien de plus, cela sont nos intêrets et aucun autre. C’est pour cela que le peuple entier doit s’unir et lutter, être coude à coude avec les leurs : ceux d’en bas.

Liberation de tous nos prisonniers politiques ! Présentation immédiate et en bonne santé des disparus ! Les forces répressives hors de San Salvador Atenco ! Arrêt du harcèlement, des perquisitions, et des arrestations !

Frente de Pueblos en Defensa de la Tierra de San Salvador Atenco, organizaciones, colectivos y pueblo solidario con esta lucha

original en espagnol

plus d’infos

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0