intersiderale - διαστρική

terrorisme versus terroristes

Résistance au terrorisme étatique

"L’Intersiderale contre l’effrayant Empire ?"

mardi 1er avril 2008, par Διαστρική/ός/οί (Date de rédaction antérieure : 21 octobre 2006).

Toutes les versions de cet article : [ελληνικά] [français]

Cette dernière décennie, l’Etat essaie de "socialiser" ses ressortissants en suivant un processus d’imposition et d’application de la répression.
De cette manière, l’exploitation étatique grandit, et toujours transparaissent plus nettement les intentions de création d’une société d’êtres irréfléchis (soumis), lesquels seront souvent utilisés (les mafieux/délateurs) par les mécanismes de poursuite.

Sous prétexte de répression du terrorisme, de jeux olympiques, etc, l’Etat, en combinaison avec le rôle "orienté" des médias, entreprend la diminution des libertés, des droits de l’homme et de la démocratie.
Avec la loi antiterroriste, un climat de phobie est généré, les luttes populaires et les activistes sont rendus coupables.

Actuellement, le PASOK appelle le peuple à la vigilance à propos du "terrorisme", en récompensant la délation qu’il tend à élever en vertu !
Son but est de porter en tant que problème de société le 17N, tandis que simultanément il passe sous silence tous les problèmes essentiels du chômage, du bas niveau d’existence, de l’inflation et tout ce que nous vivons/subissons quotidiennement.
Le 17N, des 27 ans, a résulté à travers la restriction et la fausse déclaration de la raison, la restriction des droits, la pénalisation, la répression, le manque de démocratie. La violence individuelle du 17N fut sans résultat et ne doit pas être confondue avec la lutte de masse. Elle n’a pas évité le plus de surveillance et la répression des combats sociaux : les caméras le long des routes sont devenues une part de notre quotidien, les patrouilles piétonnes sont tellement fréquentes qu’elles nous rappellent d’autres années et les compétences de la police municipale et des firmes de sécurité toujours prolifèrent.

Le peuple n’est pas terrorisé par le 17N mais par ces "mesures", qui suivent la piste que les USA ont tracée. Les terroristes se dissimulent derrière eux/elles, comme dans les médias. L’information dirigée n’a jamais révélé une question majeure pour la démocratie : le fait que chaque année en Grèce, 200 individus perdent la vie dans des accidents du travail. Au niveau mondial, jamais ne devient pas raison, dehors epetejaka’d’éditions spéciales ou philanthropiques so’oy, sur la faim qui tue millions de personne et les guerres avec des victimes a’mahoys populations continuent à être appelée "guerre contre le terrorisme".

Ils veulent nous convaincre que les USA luttent pour le bien du monde entier et leur on USA offre syghwroha’rtj pour l’abstention de l’accord de Kyoto, qui condamne la planète. Au nom de la paix, les USA assassinent des peuples au bénéfice de leur économie. Ils font des interventions, dont le prétexte est un Ben Landen ou un Saddam, pour contrôler le pétrole, le gaz, le trafic de stupéfiants.

Si la politique de l’Empire mondial n’était pas celle qu’elle est, les attaques du type du 11 septembre ne seraient pas. Aussi en continuant les guerres, ils préparent les prochaines attaques correspondantes.

La violence systémique n’aide pas à la répression du terrorisme. Le terrorisme serait seulement "affronté" grâce à un plus de démocratie.

P.-S.

texte issu du 9è pamphlet galactik (17 novembre 2002, 1ère édition), mal-traduit par stlnpk

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0