intersiderale - διαστρική
Accueil du site > en français > du gran’soir au p’tit matin > RENCONTRE EUROPÉENNE DE SOLIDARITÉ AVEC LES PEUPLES ZAPATISTES

Athina, les 9, 10 et 11 mai 2008

RENCONTRE EUROPÉENNE DE SOLIDARITÉ AVEC LES PEUPLES ZAPATISTES

mardi 8 avril 2008, par CZIntersiderale

Toutes les versions de cet article : [ελληνικά] [français]

Au nom de l’Assemblée ouverte de solidarité avec les zapatistes et contre la répression au Chiapas (Grèce) et du Centre d’analyse politique et de recherches sociales et économiques (CAPISE), nous vous convions à participer à la Rencontre européenne - à Athènes, Grèce - en défense des peuples zapatistes et dans la lutte à leurs côtés.

Compañeras et compañeros,

Quatorze ans après l’apparition au grand jour de l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN), quatorze ans après un immense processus de reprise de terres et de territoires au prix du sang et sous le feu des armes au seul bénéfice des peuples indigènes, zapatistes ou non zapatistes, quatorze ans après "le Feu et la Parole", les communautés zapatistes sont confrontées à une nouvelle offensive de l’État mexicain. Les communautés zapatistes subissent donc le retour en force des spoliations "légales" des terres, des expulsions par la force et des menaces d’expulsions, elles sont à nouveau la cible des groupes paramilitaires avec leur cortège d’agressions des familles zapatistes et d’attaque de leur patrimoine et de leurs maigres possessions, ainsi que de la recrudescence des emprisonnements politiques, la prise d’otages et la fabrication de preuves et de délits, pour rester sobre.

L’escalade dans la violence de ces agressions a été telle que la "Commission Sexta" de l’EZLN s’est vue obligée d’annuler le circuit qu’elle devait effectuer en octobre dernier et qui devait la mener dans tout le centre et le sud du Mexique, dans le cadre de l’Autre Campagne.

Cela a notamment entraîné une énergique réaction de différentes organisations au Mexique et dans le monde entier pour protester contre cette escalade de la répression visant les communautés zapatistes.

Nommer "le Feu et la Parole", c’est évoquer les douze jours de guerre suivis de quatorze ans pendant lesquels on tient parole. S’il y a bien un mouvement indigène qui a su faire preuve de l’un comme de l’autre, c’est celui des communautés zapatistes et de l’EZLN, qui a tout fait pour rencontrer la société civile mexicaine et internationale, établir le dialogue pour construire avec elle un pays et un monde très autre, un monde où aient leur place plusieurs mondes et où la démocratie, la liberté et la justice soient une réalité pour tous et pour toutes.

Revenir quatorze ans en arrière nous permet de saisir une réalité… et un niveau d’inspiration stupéfiant. Revenons sur toutes les activités proposées et réalisées par les zapatistes : 6 au 9 août 1994, une Convention nationale démocratique ; 3 au 8 janvier 1996, le Forum national indigène ; 3 au 7 avril 1996, la Première Rencontre continentale américaine ; 30 juin au 6 juillet 1996, le Forum spécial pour une réforme de l’État ; 27 juillet au 3 août 1996, la Première Rencontre intercontinentale pour l’humanité et contre le néolibéralisme ; 27 juillet au 3 août 1997, la Deuxième Rencontre intercontinentale pour l’humanité et contre le néolibéralisme ; 12 au 17 septembre 1997, la Marche des 1 111 et le congrès fondateur du FZLN ; 20 au 22 novembre 1998, la Première Rencontre societé civile-EZLN ; 21 mars 1999, Consultation pour la reconnaissance des droits des peuples indiens pour la fin de la guerre d’extermination ; 7 au 10 mai 1999, la Deuxième Rencontre société civile-EZLN ; 31 juillet et 1er août 1999, Première Rencontre "Enseignants démocratiques et rêve zapatiste" ; 9 février 2001, l’EZLN répond directement aux questions posées par la société civile sur son site Internet ; 24 février 2001, début de la Marche de la couleur de la terre ; 2, 3 et 4 mars 2001, Congrès national indigène (CNI) ; 28 mars 2001, intervention de l’EZLN au Congrès de l’Union [l’Assemblée nationale mexicaine] (prise de parole de la commandante Esther) ; 1er avril 2001, la Marche pour la dignité indigène s’achève, au bout de 37 jours, ayant donné lieu à 77 manifestations publiques et après avoir parcouru 13 États mexicains ; 7 décembre 2002, au Pays basque : "Caminos, Initiative en faveur de la parole" ; 10 novembre 2003, lancement de la campagne "EZLN : 20 et 10, le feu et la parole" ; 12 janvier 2004, fin de la campagne "EZLN : 20 et 10, le feu et la parole" ; 13 juin 2005, la Sixième Déclaration de la forêt Lacandone et l’Autre Campagne ; 5, 6 et 7 août 2005, réunions préparatoires avec les organisations politiques de gauche (l’Autre Campagne) ; 12, 13 et 14 août 2005, réunions préparatoires avec les organisations indigènes et les peuples indiens du Mexique (l’Autre Campagne) ; 19, 20 et 21 août 2005, réunions préparatoires avec les organisations sociales de gauche (l’Autre Campagne) 26, 27 y 28 août 2005, réunions préparatoires avec les ONG, les associations artistiques, culturelles, les groupes, les collectifs (l’Autre Campagne) ; 2, 3, 4, 9, 10 et 11 septembre 2005, réunions préparatoires avec les femmes, les hommes, les anciens et les enfants, à titre individuel, familial, communautaire, de rue, de quartier ou de voisinage (l’Autre Campagne) ; 16 septembre 2005, réunion avec tous les participants et toutes les participantes aux réunions préparatoires et déclaration conjointe ; 1er janvier 2006, l’Autre Campagne : début de la première étape du circuit du délégué Zéro ; 28 novembre 2006, fin de la première étape du circuit du délégué Zéro, qui l’a mené dans l’ensemble de la République mexicaine (31 États et un district fédéral) ; 30 décembre 2006, Première Rencontre des peuples zapatistes avec les peuples du monde ; 25 mars 2007, démarrage de la deuxième étape de l’Autre Campagne ; 25 mars 2007, lancement de la Campagne mondiale pour la défense de la terre et du territoire ; 10 juin 2007, Forum national contre la répression ; 20 au 28 juillet 2007, Deuxième Rencontre des peuples zapatistes avec les peuples du monde ; 22 septembre 2007, face aux agressions dont sont victimes les communautés zapatistes, l’EZLN suspend la deuxième étape de son circuit dans le centre et le sud du Mexique (l’Autre Campagne) ; 11 au 14 octobre 2007, Rencontre des peuples indigènes d’Amérique (Vicam, État de Sonora) ; 28 au 31 décembre 2007, Troisième Rencontre des peuples zapatistes avec les peuples du monde (Rencontre féminine) ; 13 au 16 décembre 2007, le sous-commandant insurgé Marcos avertit du retour des temps de guerre, à l’occasion du Premier Colloque international "In memoriam Andrés Aubry" ("Sentir la couleur rouge").

Encore n’avons-nous pas recensé toutes les initiatives zapatistes, ce n’est là qu’un échantillon de ce qu’ont accompli ceux qui, dans les faits, ont tenu parole et fait honneur à la dignité et à la créativité.

Face à la recrudescence des agressions et à leur impact, nous considérons qu’il est indispensable et urgent de nous coordonner - au sens large du terme - et qu’il est temps de nous rencontrer, de faire connaissance, de nous retrouver et de nous reconnaître. Il est plus que temps de nous rassembler, il est grand temps.

C’est pourquoi, au nom de l’Assemblée ouverte de solidarité avec les zapatistes et contre la répression au Chiapas, créée en Grèce, et du Centre d’analyse et de recherches sociales et économiques (CAPISE), nous vous invitons à participer à la Rencontre européenne en défense des peuples zapatistes, dans la lutte à leurs côtés et avec l’Autre Campagne, Mexique.

Où ?

Dans l’Athènes solidaire, à Athènes, en Grèce !

Quand ?

Les 9, 10 et 11 mai 2008.

Hauts les cœurs !

Nos objectifs :

Nous pensons que pour cette première rencontre il est très important de nous fixer des objectifs principaux, minimaux et concrets, qui nous permettent de faire un tour d’horizon terre-territoire, afin de préparer ainsi le terrain à une deuxième rencontre permettant d’élargir encore nos horizons. Les objectifs proposés pour cette Première Rencontre de l’Europe solidaire sont donc :

1. Face à la nouvelle offensive déclenchée par l’État mexicain contre les peuples zapatistes, élaborer de propositions et de plans d’action à court, à moyen et à long terme qui leur permettent non seulement de résister à un nouvel assaut mais aussi de poursuivre pleinement le projet global zapatiste dans le cadre de la libre détermination en tant que peuples indigènes.

2. Face à l’offensive de l’État mexicain contre le mouvement national de l’Autre Campagne au Mexique, élaborer des propositions et des plans d’action à court, à moyen et à long terme qui lui permettent non seulement de résister à un nouvel assaut mais aussi de poursuivre pleinement la formation et l’organisation de ce mouvement national en construction.

3. Trouver une manière de perpétuer ce réseau qui s’organise. Chercher les prochaines étapes à effectuer. Faire en sorte de pouvoir réaliser une deuxième rencontre et/ou autres idées et initiatives coordonnées.

Prémisses :

Il y a un peu plus d’un mois, et face à cette nouvelle offensive lancée contre les peuples et communautés zapatistes, au cours de la tournée européenne du CAPISE, nous avons constaté que des compañeras et compañeros des collectifs européens travaillaient déjà au projet d’une Campagne européenne de solidarité avec l’autonomie zapatiste et contre la guerre au Chiapas. Leur appel à une Campagne européenne a immédiatement porté ses fruits : différentes organisations et plates-formes, différents réseaux et collectifs ainsi que des membres de la société civile européenne ont rejoint cette campagne – la liste s’allonge tous les jours – et proposent déjà quelque chose pour répondre à la répression qui s’abat à nouveau sur les communautés zapatistes.

Il y a quatorze ans que le néozapatisme existe au grand jour. Il y a quatorze ans de cela, dans le monde entier, des personnes se sont reconnues dans la pratique et dans l’esprit de la lutte zapatiste. Tous ceux et toutes celles qui sont liés aux communautés zapatistes à travers des organisations, des collectifs et des réseaux ou à titre personnel appartiennent à différentes générations : certains et certaines sont sur la brèche depuis 1994, d’autres depuis 2000, d’autres encore après la Sixième Déclaration de la forêt Lacandone de 2005, certains et certaines n’en sont plus, quand d’autres en sont partis et sont revenus, d’autres viennent d’arriver, certains et certaines ont participé, ont fait partie ou font partie intégrante d’une ou plusieurs des initiatives et propositions lancées par les communautés zapatistes à travers les forums ou rencontres, d’autres enfin travaillent avec les communautés zapatistes et y développent des projets.

Nous considérons qu’il est temps de nous rencontrer ou de nous retrouver, de faire connaissance ou de nous reconnaître, de nous organiser ou de nous recoordonner, de nous renforcer et de donner pied aux efforts fournis par ce foisonnement d’organisations, de réseaux, de plates-formes et de collectifs, de cette partie de la société civile en général, qui se sentent liés avec la lutte des communautés zapatistes.

Explicitation de nos trois objectifs

Concernant le premier objectif :

1. Face à la nouvelle offensive déclenchée par l’État mexicain contre les peuples zapatistes, élaborer des propositions et des plans d’action à court, à moyen et à long terme qui leur permettent non seulement de résister à un nouvel assaut mais aussi de poursuivre pleinement le projet global zapatiste dans le cadre de la libre détermination en tant que peuples indigènes.

Il existe déjà actuellement plusieurs propositions et plans d’actions devant la répression qui frappe à nouveau les communautés zapatistes. Un exemple, concret et facile à réaliser, en est la Caravane européenne ou internationale qui se rendra au Mexique et en territoire indigène au Chiapas dans le courant de l’été prochain. Il s’agit d’une initiative très importante qui devrait à notre sens être largement diffusée dans tous les réseaux et au sein de tous les collectifs, également dans le but d’en définir les objectifs concrets.

Il existe aussi des propositions de boycott du tourisme à destination du Chiapas et de l’ensemble du Mexique et des propositions de mobilisations coordonnées devant les ambassades mexicaines, d’expositions de peinture et de manifestations culturelles, entre autres. Nous pensons qu’une manière de donner plus de force et de consistance à toutes ces propositions, de leur fixer une date, de leur donner un sens logique et stratégique, est de nous rencontrer et de nous coordonner dans le cadre de l’ensemble des plans d’actions proposés à court, moyen et long terme.

Il y a aussi des projets de différentes organisations et de différents collectifs et membres de la société civile en lien direct avec les communautés zapatistes. Il y a par exemple celles et ceux qui apportent leur soutien par la commercialisation du café ou de l’artisanat zapatistes, celles et ceux qui ont été ou sont jumelés avec des communes autonomes rebelles et des communautés zapatistes ou encore les gens et les organisations impliqués dans des projets d’éducation, de santé, d’alimentation et de communication, entre autres. Nombre de ces organisations et/ou de ces personnes ne se connaissent pas.

Dans bien des cas, les organisations effectuant un travail politique ou autre ne se connaissent pas non plus et n’ont pas été en mesure de se rendre compte que les unes comme les autres sont étroitement semblables dans leur travail et dans leurs propositions.

Il est grand temps de se rencontrer et de nous coordonner. Il est grand temps de savoir ce que font ces organisations, ces réseaux et cette société civile pour les communautés zapatistes et comment nous pourrions soutenir, tous ensemble, les unes et les autres.

Concernant le deuxième objectif :

2. Face à l’offensive de l’État mexicain contre le mouvement national de l’Autre Campagne au Mexique, élaborer des propositions et des plans d’action à court, à moyen et à long terme qui lui permettent non seulement de résister à un nouvel assaut mais aussi de poursuivre pleinement la formation et l’organisation de ce mouvement national en construction.

Il existe également des propositions visant à renforcer le mouvement national en construction qu’est l’Autre Campagne au Mexique. Par exemple, l’une d’elles, est liée à la Caravane européenne ou internationale prévu pour l’été 2008, une autre a été et est le soutien aux compañeras et compañeros de San Salvador Atenco ou encore le soutien à apporter aux prisonniers politiques au Chiapas ou à l’extérieur.

Nous considérons que l’heure est venue de coordonner également des plans d’action et des propositions afin de leur donner un sens logique et stratégique à court, moyen et long terme.

Concernant le troisième objectif :

3. Trouver une manière de perpétuer ce réseau qui s’organise. Chercher les prochaines étapes à effectuer. Faire en sorte de pouvoir réaliser une deuxième rencontre et/ou autres idées et initiatives coordonnées.

Préalablement à la rencontre de mai, le CAPISE communiquera des propositions concrètes concernant cet objectif.

Préparation de la rencontre de mai

Nous proposons que les organisations, collectifs, plates-formes et réseaux de chaque pays, qui sont liés aux communautés zapatistes, se réunissent et/ou se coordonnent pour créer des commissions d’accréditation par pays et/ou région afin de rassembler ensuite les accréditations. Cela devrait permettre aux compañeras et aux compañeros grecs de l’Assemblée ouverte de solidarité avec les zapatistes et contre la répression au Chiapas - qui ont aimablement accepté d’organiser cette Première Rencontre - de s’organiser plus efficacement et de voir réduit d’autant leur travail, travail qu’ils ont déjà commencé, d’ailleurs.

Il est aussi proposé que les organisations, collectifs, plates-formes et réseaux de chaque pays, qui sont liés aux communautés zapatistes, dans la mesure de leurs possibilités, commencent à se réunir pour discuter de propositions et de plans d’actions à présenter à la rencontre d’Athènes. Nous savons bien que certaines personnes pourront seulement participer à la réunion d’Athènes, que d’autres ne pourront participer qu’à la Caravane et que d’autres encore ne pourront participer ni à l’une ni à l’autre. C’est aussi pour cela que nous proposons qu’elles puissent se réunir pour pouvoir envoyer des délégué(e)s désigné(e)s par chacune des organisations dont elles sont membres. Bien entendu, les compañeras et les compañeros de l’Assemblée ouverte de solidarité avec les zapatistes et contre la répression au Chiapas de Grèce souhaitent pouvoir accueillir tout le monde dans l’Athènes zapatiste et rebelle.

Nous proposons enfin que les organisations, collectifs, plates-formes et réseaux ainsi que les membres de la société civile internationale qui ne pourraient pas participer à la rencontre d’Athènes envoient leurs propositions concrètes pour qu’elles soient discutées lors de cette rencontre. Ces propositions devront impérativement mentionner qui les envoie, le nom complet de l’organisation ou de la personne qui les envoie, le pays, la ville ou village ainsi qu’un numéro de téléphone, et devront spécifier s’il s’agit d’une rencontre à court, moyen ou long terme.

Contacts :

1. Adresse électronique réservée à l’enregistrement des participants à la rencontre (organisations ou société civile) : registroforoatenas@riseup.net

2. Adresse électronique réservée pour recevoir les propositions, les questions qu’elles soulèvent et les réponses à ces questions : infoforoatenas@riseup.net

3. Site Internet de la rencontre : http://www.europazapatista.org

Salutations affectueuses et combatives,

Assemblée ouverte de solidarité avec les zapatistes et contre la répression au Chiapas (Grèce) http://solidaridadzapatista.blogspo...

Centre d’analyse politique et de recherches sociales et économiques A.C. (CAPISE) http://www.capise.org.mx/

P.-S.

Traduit par Ángel Caído. Diffusé par le Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte (CSPCL, Paris) - 33, rue des Vignoles - 75020 Paris - France assemblée (hebdomadaire et ouverte) le mercredi à partir de 20 h 30 http://cspcl.ouvaton.org cspcl@altern.org listes d’information : http://listes.samizdat.net/sympa/in... http://listes.samizdat.net/sympa/in...

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0