intersiderale - διαστρική
Accueil du site > en français > blabla > ici blabla (1996 & 2001) > Chers cama’s, bonjour. 02

archives

Chers cama’s, bonjour. 02

courrier intersidéral, 27 septembre 1996

mercredi 28 mai 2008, par intersiderale

Chers cama’s, bonjour.

1 : à 4 : cf. courrier intersidéral, 21 septembre 1996

5 : Initiatives locales (passées ou futures) :

  • "(tentative de) Pamphlet Galactik pour une Première Intersidérale" le 1 mai 1996.
  • "(tentative de) Kolkhose Galactik pour une Première Intersidérale" ou "la Kolkoz Party 2" (date indéterminée)
      La mise en orbite autour de la terre voilà maintenant un siècle du premier Kolkoz Galactik répondait à une nécessité des plus empirique.
      Les Cratères Paraboliques construits à la hâte par les guérillas galactiks de la Première Intersidérale, contre le Nouvel Ordre Mondial (N.O.M.) fraîchement débarqué, avaient pour tâche de capter les fameux "électrons parasitaires" résidant dans l’atmosphère tant appréciés par les populations en lutte, pour la vigueur relativiste et la transe centrifuge qu’offre le potentiel électronique. En effet, lutter contre le NOM en vigueur à la fin du deuxième millénaire nécessitait, certes des moyens financiers considérables et une logistique de guérilla ultrasophistiquée, mais, ce qui permit aux premiers rebelles galactiks (privé de ces deux premières conditions) de résister aux tentations du néolibéralisme et de l’individualisme forcené fut la découverte de ce nouveau stimulant intellectuel, né de la fusion entre des résidus organiques terriens et ces électrons parasitaires atmosphériques.

      Hélas, les moyens de contrôle et de destruction idéologique déployés par les spécialistes du NOM sur les peuples terriens s’affinaient d’année en année et la vigueur combatives de certains disparut au fil des années. Bien qu’il n’existe pas à proprement parler de tolérance à la consommation d’électrons parasitaires, un individu vieillissant a besoin d’une plus grosse quantité de produit dans la mesure où son apprentissage relativiste a tendance à se retourner contre lui en remettant en cause jusqu’à sa méthode de remise en question de la réalité.
      Les Cratères Paraboliques ne récoltaient plus suffisamment de matière pouvant rivaliser avec les plaisirs instantanés qu’offrent l’existence recluse sur elle-même.

      C’est alors que des chercheurs en Nouvelle Énergies de la première Intersidérale identifièrent plusieurs essaims d’électrons parasitaires gambader selon une danse rotative compliquée non loin de la planète. Tout laissait supposer que les essaims circulaient d’un pôle à l’autre du système solaire sans jamais céder à la gravité, ni n’importe quelle forme de pesanteur ou de terre-à-terre. Nous avions devant une nouvelle espèce de stimulation électronique qui pourrait à nouveau déstabiliser les cultures frigides à la solde du NOM

      Des volontaires, toutes sections de l’Intersidérale confondues, embarquèrent à bord de bâtiments spaciaux et la construction du Premier Kolkoz Galactik démarra à l’aube du troisième millénaire..

    Soirée-fiction à l’occasion du 100 è anniversaire du premier dans l’espace ; Les travailleurs galactiks invitent des délégués terriens.

    Le pamphlet traitera de la fiction pré-citée et tentera de donner un aperçu sur des communautés autonomes.

  • "(tentative de) première galactik des Consommateurs Illégaux dans une première Intersidérale de l’abstinence légale" (date indéterminée)

    Manifestation, à l’initiative de la commission drogues de Gauches Unies, de consommateurs et de non-consommateurs favorables à la la légalisation des psychotropes. Cet évènement, qui se déroulerait à Liège, nécessiterait la présence de personnalités politiques, des travailleurs sociaux, d’intervenants oeuvrant dans cette perspective.

    Un pamphlet traitant des drogues, mais aussi d’une contre-culture créée autour des psychotropes, sera édité pour l’occasion. [1]

  • "(tentative de) premier travail galactik pour une première paresse Intersidérale" (date indéterminée)

    L’action se concrétiserait par la lutte galactik pour une PPI...

    D’autre part serait édités et propagés :
    Une affiche de propagande par/pour la JC prônant une réduction drastique du temps de travail avec amélioration de la qualité de la vie.
    Un pamphlet traitant du chômage économique, des droits à la paresse et au travail, d’une redéfinition nécessaire et collective du travail, d’une citoyenneté active... des 3 heures de "travail obligatoire" par mois... [2]

  • "(tentative de) foyer galactik pour une Première Intersidérale" (date indéterminée)

    Sera envisagé de mettre sur pied un foyer d’agitation sous forme de café politique clandestin (càd sans subside, dans une optique d’autogestion) où pas mal d’initiatives de partages et d’échanges seraient possibles à moindre coût : conférence-débats, projection de documents, atelier d’écritures, salle de lecture, etc.

    Bref des procédés bien connus de nous tous qu’il convient de répéter et d’entretenir.. [3]

    6 : Pamphlets galactiks éclatés

    A propos d’...

      actes réflexifs : histoire de... catalyseur et de correspondances intersidérale ;

      actes de solidarité:déplacements galactiks.


    En espérant de vos nouvelles bientôt, recevez nos salutations galactiks...

    Et bonne lecture !...

    savate, muriel F, stlnpk, bénédicte M, ttx.
    Pour une Intersidérale,
    le septembre 27, 1996.

    soutien logistique : nathalie F, jules H, thierry S.

  • Notes

    [1] L’initiative à Liège de la commission drogues de Gauches Unies, de consommateurs et de non-consommateurs favorables à la la légalisation des psychotropes est restée dans les mots. Par contre, le pamphlet galactik pourquoi les progressistes (mutants, droïdes & autres blob’s) seraient-ils antiprohibitionnistes ? a vu le jour pour un 16 novembre 1996 à Bruxelles dans une manifestation pour la dépénalisation du cannabis à l’initiative de la Ligue antiprohitionniste.

    [2] Ce pamphlet a vu le jour un 2 février 1997 sous la forme en quoi les travailleurs galactiks (mutants, droïdes & autres blob’s) seraient-ils paresseux ? dans une manifestation rouge à Tubize.

    [3] Le projet initial dans le quartier Sainte-Catherine n’a jamais vu le jour. Par contre pour les foyers d’agitation, on peut dénombrer, l’école des mandaï-e-s, le kaspatou et le matsaggou

    Répondre à cet article

    SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0