intersiderale - διαστρική

errances d’un électron désirant :: 01

genre humains

lundi 16 mars 2009, par stlnpk

un journée d’automne ou d’hiver, au cso la chauve-souris, j’écoutais de loin des plus jeunes converser. un voix s’éclama d’un coup : "je ne suis pas tolérante" et une autre surenchérit : "wouais, moi non plus. je ne suis pas tolérant".. suivi d’un "wéééé.." général, voire commun.

j’aurai voulu y confronter mon point-de-vue. mais étant d’humeur conflictuelle, je me suis tû. cela n’en valait pas la chandelle.

dès lors, cette conversation éphémère & anodine me trottât dans la tête, et ce pour moi seul.

après moult essais & exercices mentaux, je pensais avoir trouvé la parade à ce qui me turlupinait..

j’aimais à me dire :

"non !ce n’est pas vrai. nous ne sommes pas intolérant. nous sommes très tolérant ! mais certaines choses sont pour nous intolérables.. et notre tolérance est dès lors zéro"

mais non ! cela ne tenait pas la route ce "nous", incertain, face à ces "je" affirmés, ni même ce zéro.

mais qu’est-ce qui différenciait c/elles/eux de mes groupes affinitaires d’un simple facho ?

et en tombant sur La ligne d’horizon de François Partant, j’ai en quelques sortes trouvé chaussure à mon pied mental :

“Quand un groupe humain qui se croyait d’une espèce particulière a pris conscience de l’humanité des autres groupes sociaux, il a fait un incontestable progrès.”

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0