intersiderale - διαστρική

pourquoi les progressistes (mutants, droïdes & autres blob’s) seraient-ils antiprohibitionnistes ?

La culture des drogues profite au Kapitalism Planétaire

[page 14-17] pôle d’attraction - Dépénalisation versus Légalisation

vendredi 1er novembre 1996, par intersiderale

La culture des drogues profite au Kapitalism Planétaire.

Et pourtant...

La (contre-) Culture de la drogue est essentiellement contre la Planète K.

Le Monde Kapitalist profite pleinement de la Prohibition, même s’il le fait sous couvert de Guerre Morale et Totale à la drogue. Cette double politique hypocrite et cynique permet à la fois aux Kapitalistes :

1 - d’amasser du pognon en noir dans les banques. L’argent noir rapporte des intérêts blancs.

2 - de faire voter des budgets toujours en hausse pour les Institutions Répressives. Plus d’argent pour une Armée encore plus professionnelle, pour une Police plus méticuleuse, pour une Gendarmerie avec de plus en plus d’effectifs et de Nouveaux

Pouvoirs, pour des Prisons plus grandes, sans oublier les allopathes* -contrôle du Travail... Et des budgets toujours en baisse pour les Aires Scientifico-Culturo-Sociales.

3 - de laisser s’intoxiquer une catégorie de la population qui pourrait se rebeller non plus seulement d’un point de vue culturel, mais activement, activistement contre le Monde K.

4 - de faire assimiler au citoyen moyen les produits psychotropes à la violence, à la délinquance, et enfin à l’image d’une mort certaine pour l’utilisateur. Deux éléments qu’une gestion autre réduirait au moins.

(Ainsi, pendant que sa femme faisait la Guerre à la drogue à coups de Spots T.V., George Bush financait sa guerre anti-communiste en Amérique Latine avec l’argent de la Coke Centre Américaine. Il laissait entrer la coke de Noriéga devenue crack vers les ghettos nègres des villes US en échange d’armes pour la Contra).

Et pourtant...

La Culture. L’Idéologie du Monde des Drogues entre en contradiction avec le Système de Pensée du Monde K.
Souvent, un des arguments du gendarme ou de l’assistant social, est que le Cannabis, et a formation’ les Drogues Dures, rendent l’ado oisif asocial, puis l’adulte inapte à s’intégrer socialement. La drogue rend asocial. Et bien oui. Ou bien, plutôt, il est évident qu’il existe une relation entre l’expérimentation de drogues et le rejet d’un certain ordre social. Sans plus... Où est la cause, où est l’effet ?

La THC Culture est plus tournée vers les créations d’idées, leurs accumulations, leurs associations

sans but lucratif,

que vers la production de biens, l’accumulation de produits

à but marchand.


Nous sommes tous d’accord pour dire que la prohibition ne résout en rien la problématique de la drogue.

Alors... Plutôt qu’un...

Système de Prohibition qui laisse la Maffia réinvestir des bénéfices mirobolants dans de nouvelles drogues plus destructrices et/ou plus rentables, ou dans le trafic d’armes (afin que puissent s’entre-tuer les populations du tiers et du 1/4-Monde), ou simplement pour la construction de belles villas, de Q.G. luxueux pour rendez-vous entre K.

ou qu’une...

Dépénalisation qui laisserait libre cours à La LiBre Entreprise d’Initiative Privée...

Autant...

Une Non-Prohibition Non-Marchande où des bénéfices acceptables générés par la drogue seraient réinvestis dans les Aires Scientifico-Culturo-Sociales, éventuellement à des ASBL traitant de cette problématique.

P.-S.

* Allopathie : Médecine Officielle, opposée aux médecines parallèles.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0