intersiderale - διαστρική
Accueil du site > AGENDA - ΗΜΕΡΟΛΟΓΙΟ > chômage et précarité en Europe, ce samedi 19 novembre à 14h00

chômage et précarité en Europe, ce samedi 19 novembre à 14h00

jeudi 17 novembre 2005

invitation du NOVA

Bonjour à tou-te-s,

Petit (r)appel pour qui est concerné/intéressé...

A l’occasion du programme "Travail en cours (chômage et précarité en Europe)", le Nova propose ce samedi 19 novembre à 14h00 un après-midi d’échanges entre des personnes impliquées dans des collectifs ou des associations à forte implication bénévole (voir présentation ci-dessous). Il s’agit de mettre en avant certaines réalités associatives de plus en plus confrontées à des obstacles institutionnels comme par exemple : statuts inexistants ou contraignants (chômeurs-bénévoles, statut des bénévoles, statut d’artiste...), conditions de subventions liées à l’emploi, barêmes salariaux, etc.

Cet atelier a pour but de mettre sur pieds un cadre dans lequel nous pourrions continuer à nous rencontrer, et d’imaginer des actions communes... Vous y êtes les bienvenu-e-s.

Nova : 3 rue d’Arenberg, 1000 Bruxelles.


"Réactivation" des chômeurs versus activités bénévoles et liberté d’association

Si la non-prise en compte institutionnelle de l’activité bénévole ne date pas d’hier, le plan de "réactivation" des chômeurs est un nouveau danger pour le monde associatif. A l’image de milliers d’associations et d’activités mises en place en Belgique, le Nova est un projet qui a été rendu possible et qui continue à fonctionner grâce au bénévolat. C’est pourquoi il est particulièrement concerné et s’inquiète des mesures politiques qui, visant à "réactiver" les chômeurs, ne leur reconnaissent pas le droit d’exercer des activités non rémunérées. Personne ne nie pourtant que la collectivité bénéficie du foisonnement de cette vie associative — que l’Etat d’ailleurs encourage et subventionne car il serait bien incapable de remplir lui-même tous ces services rendus dans des domaines aussi variés que la santé, l’alphabétisation ou la culture, pour ne citer que quelques exemples. Mais l’Etat prétend encore hypocritement tendre au plein emploi et s’efforce de remplir ses obligations européennes, à un niveau statistique notamment. Il ne voit donc pas de contradiction à mettre en place des plans de "remise au travail" qui finissent par condamner la vie associative et qui, par les tracasseries, les interdictions et les menaces qu’ils font peser sur les chômeurs actifs bénévolement, remettent en cause le droit à la liberté d’association — pourtant constitutionnel — à l’égard de cette "catégorie" de la population, celle qui dispose potentiellement le plus de son temps. Face à cette offensive menaçant de nombreuses associations dans leur fonctionnement et dans leur existence-même, comment mettre en place rapidement une réaction concrète et collective ? C’est la question de cet atelier, qui s’adresse en premier lieu à des membres d’associations et de collectifs, bénévoles ou non, chômeurs ou non... A partir des réalités vécues par ceux-ci, nous pointerons les aspects politiques et juridiques qui constituent des obstacles à la vie associative, dans la perspective de dégager des pistes et des propositions d’actions.

N’hésitez pas à nous contacter avant l’atelier pour confirmer votre présence ou formuler vos suggestions workshop@nova-cinema.org

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0