intersiderale - διαστρική

bush Ă bxl

jeudi 24 février 2005, par savate

nicole Ă©tait sur place, elle a tout vu ...

D’abord, le meilleur coup pendant ces deux jours de visite honteuse, c’est l’occupation des bureaux de Lockheed Martin par les activistes de motherearth 13 activistes anti-nuclĂ©aires ont occupĂ© les quartiers gĂ©nĂ©raux europĂ©ens du fabricant d’armes amĂ©ricain Lockheed Martin pour dĂ©noncer les liens Ă©troits entre la compagnie et le gouvernement de Bush et protester contre la production de Lockheed Martin d’armes nuclĂ©aires ainsi que des armes utilisĂ©es dans la guerre contre l’Irak. Les activistes, portant tous un masque de George Bush, ont perturbĂ© le travail dans les bureaux de Lockheed Martin pendant 35 minutes. Un groupe de samba, dont les membres de diverses nationalitĂ©s portaient tous un masque de Bush, a jouĂ© dans le hall tandis que d’autres activistes sont entrĂ©s dans les bureaux de Lockheed Martin pour interviewer les employĂ©s Ă propos des liens existants entre leur compagnie et le rĂ©gime de Bush. L’action a Ă©tĂ© prĂ©parĂ©e par For Mother Earth, membre du rĂ©seau d’ONG pour la dĂ©fense de l’environnement Friends of the Earth International, avec le soutien du Jeugdbond voor Natuur en Milieu

Ensuite, d’un cĂ´tĂ© c’est vraiment super on arrive Ă bruxelles et on est pas tou/te/s seul/e/s Ă venir souhaiter la malvenue Ă ce dĂ©bile mental de prĂ©sident amĂ©ricain. D’un autre, j’imagine qu’il viendrait Ă Liège (non j’ose mĂŞme pas parce que j’aurai honte pour les bruxellois).

lundi on Ă©tait entre trois et cinq mille suivant les sources, moi cela me semble un peu exagĂ©rĂ© enfin bon on Ă©tait quand mĂŞme tellement plein et serrĂ©s comme des sardines entre les immeubles qui se situent le long de la petite ceinture et les chevaux de frises installĂ©s par la police fĂ©dĂ©rale que plusieurs ont passĂ© un très mauvais moment, fallait pas ĂŞtre claustro, (au moins une fille dans les vapes) tout le monde crie ses petit slogans moi j’essaie "bush rentre chez ta mère" mais cela ne marche pas très fort, les gens prĂ©fère "bush go home", j’agresse gentiment un gars d’indymedia point beuh, "coucoustalinmedia" juste pour le fun (parce que l’internet c’est bien gentil mais la rĂ©alitĂ© c’est direct autre chose) et je distribue des tracs pour un sombre collectif qui voudrait bien sortir de l’ombre. je cherche des amis bruxellois Ă gauche et Ă droite pendant ce temps lĂ les organisateurs font leur speech. on est pas beaucoup mais c’est bonne ambiance genre on danse la samba et tout le monde parle avec tout le monde Ă part les communiste qui crient "one solution revolution" les gens on l’air normaux (allez un peu d’humour, c’est pour rire les gars) comme prĂ©vu polbru et la fĂ©dĂ©rale sont super impressionnants une cinquantaine de civils bien balaizes et pourtant assez discrets quadrillent complètement le bazar. Dès que les premières enclumes balancent leur canette, yop les troupes se dĂ©ploient et la tension monte, je finis par dĂ©gager et je vais fumer des pĂ©tards et regarder le journal tĂ©lĂ©visĂ©. enfin bon il parait qu’il dormait Ă l’ambassade. Je comprends pas très bien pourquoi mais en fait nous on est en train de crier comme des malades pendant des heures devant l’ambassade alors qu’elle est vide et quand il est lĂ tout le monde est rentrĂ© chez soi (est-ce qu’il regarde le jt, lui ?) je dormais pas loin de lĂ rĂ©veillĂ©e toute les deux heures par les hĂ©licoptères de la fĂ©dĂ©rale.

le lendemain , rendez-vous Ă 15h30 au bout du parc du cinquantenaire. Vu l’heure, il y a moins de monde que la veille on est callĂ©s dans une rue qui donne sur le rond-point shuman juste de manière Ă ne pas pouvoir ĂŞtre vu ou entendus depuis le berlaymont. Aux fenĂŞtres des immeubles la brigade vidĂ©o de la fĂ©dĂ©rale fabrique des images qui pourront toujours ĂŞtre rĂ©utilisisĂ©es.

c’est pas grave ça tape sur les percus , la samba nous met de bonne humeur, on crie les slogans habituels, je rĂ©essaie "bush rentre chez ta mère" avec un peu plus de succès que la veille. mais ce mardi, il faut bien admettre qu’il y a quelques excitĂ©s, pas prudents, donc ça brĂ »le un pneu et ça lance du molotov pas beaucoup juste assez pour dĂ©clancher les hostilitĂ©s, pas la peine de raconter dans le dĂ©tail, on finit tou/te/s encerclĂ©/e/s dans le parc du cinquantenaire entourĂ©s d’autopompes et privĂ©s de libertĂ©s pendant une heure et demie en dessous des arches aux mains coupĂ©es, comme on dit chez nous et je dois quand ajouter que j’ai assistĂ© Ă des beaux Ă©lans de solidaritĂ©, certain/e/s n’hĂ©sitant pas une seconde Ă se jeter sous les matraques pour empĂŞcher les keufs de s’acharner sur d’autres. Pendant que l’on Ă©tait enfermĂ©s au milieu d’un nombre impressionant de flics en uniforme et cagoule, les civils arrĂŞtent tous ceux qu’ils veulent. je sais pas exactement combien mais bon ça a fait quelques coups de matraque supplĂ©mentaire et plus d’une dizaine d’inculpations. Et puis ils finissent par nous lâcher un par un un en nous fouillant grâve.

Bon ça m’apprendra Ă distribuer mes papiers un peu plus prudemment.

P.-S.

(1) lire entre les lignes on va pas mendier des sous àla fondation roi baudouin (le roi baudouin, nous, on serait plutôt pour le décapiter, même mort)

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0