intersiderale - διαστρική

culture du tabac versus culture du tosh

complément au pôle d’attraction - dépénalisation versus légalisation

vendredi 26 janvier 2007, par intersiderale

A- la théorie de l’escalade [1], tu connais ? ..

Ω- oui dans un sens, c’était pas que du bluff !
fumer un joint -chemin faisant- m’a rendu

A- accro.. ?

Ω- Accro, oui ! mais au goudron et  la nicotine !!

A- dès lors, dans ton cas, on devrait plutôt parler de théorie de la dégringolade !

Ω- wouais c’est un peu ça : Tu fumes un joint et la nicotine te braque.

A- il y a une dizaine d’année, lors de sa première émulation pamphlétik [2] sur le thème des psychotropes, la première intersidérale émettait la proposition suivante :

les questions posées par les drogues ne se résoudraient ni par une dépénalisation, ni par une légalisation, et encore moins bien s »r en terme de répression.

Ω- oui, j’ai lu.. une résolution des contradictions et une diminution des risques liés aux "drogues, passait inévitablement par la naissance de cultures des drogues

A- et relu.. au terme d’un procès individuel passant par les étapes être géré->gérer->se gérer.. permettre aux usagers de sortir de l’ombre des ghettos et des marginalités.

Ω- mais revenons au sujet, en belgik ! j’ai appris  fumer du cannabis accompagné de tabac, du tabac saucé au hachisch. c’est comme ça qu’on le fumait entre copains/copines. ou  la pipe  eau, etc. mais le tabac était toujours l .

A-  New York, t’aurais appris  fumer l’herbe pure, sans tabac.

Ω- le jour où le haschisch m’a manqué..

A- c’est l que tout a commencé ! :)

Ω- wouais, la cigarette c’était légal et mauvais ; par contre, fumer le joint, c’était pas la même chose. toute une culture..

A- la culture d’une jeunesse sans plume noyée dans le goudron sans le savoir.

Ω- d’un anti-tabac tolérant, je suis devenu peu  peu un fumeur de tabac ! alors que beaucoups de fumeurs de tabac restés intolérants sont passés  l’anti-tabagisme ;)

A- tu sais, lorsqu’on fume un joint, la satisfaction est aussi sournoisement liée aux apports de nicotine et de goudron !

Ω- wouais,  mon avis, le manque qui peut-être resenti, la frustration quand un joint tourne, est franchement lié  l’effet de la nicotine : satisfaction immédiate et frustration immédiate, et point  l’effet du cannabis qui ne s’est pas encore totalement manifesté.

A- en attendant la diffusion des cultures des drogues, je me permettrai le conseil : dissocier les plaisirs.

Ω- wouais, c’est ça, fait le malin !

[A SUIVRE]

Notes

[1] selon cette théorie, la consommation d’un produit psychotrope entrainerait une consommation vers des produits "de plus en plus nocifs" suivant le schéma : tabac > alcool > cannabis > cocaïne > héroïne.

[2] pamphlet02 :: dépénalisation versus légalisation

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0