intersiderale - διαστρική
Accueil du site > en français > du gran€™soir au p€™tit matin > 2 journées de désobéissance sociale globale l’argentine.

2 journées de désobéissance sociale globale  l’argentine.

mercredi 20 novembre 2002

Appel  tous les groupes et collectifs politiques et mouvement sociaux de la Planete Terre :
Les 20 et 21 décembre 2002, journées d’action globale en soutien  la rébellion populaire en Argentine.

Pendant que l’Argentine s’abîme dans une crise financière, une rébellion populaire traverse le pays. Le mouvement en cours croît et croît pour se convertir en un laboratoire de luttes sociales, un espace où se réinventent les politiques populaires du futur. La rébellion explosa le 20 décemmbre 2001 quand plus d’un million de personnes se réapproprièrent la rue avec fracas, faisant résonner leurs casseroles et leurs poêles contre le gouvernement. Le 20 décembre prochain, des gens en Argentine et partout sur la Planète appellent  célébrer deux journées d’action globale afin de démontrer que ceux qui construisent des alternatives  la dictature des marchés en Argentine ne sont pas seuls. Le mouvement des inoccupé/es et des piquetero/as bloquent des routes et constuisent des projets communautaires dans leurs quartiers ; les assemblées de quartier, fonctionnant de manière horizontale prolifèrent spontanément dans les villes, les épargnant/es en fureur attaquent les banques tous les jours en exigeant qu’on leur rende leur argent ; le réseau de troc permet  7 millions de personnes l’échange sans argent ; les travailleurs de nombreuses usines occupées gèrent leur propre travail ; des étudiants occupent leurs écoles exigeant une réduction du co »t de l’éducation ; l’esprit de l’autonomie sociale, la diversité célébrée, la pratique de la démocratie directe : c’est cela que l’on peut observer aujourd’hui en Argentine//
Toutes les strates sociales unies en une devise « Qu’ils s’en aillent tous !,  » ce qui signifie que c’est toute la classe politique qui doit abondonner la scène, chaque représentant politique de chaque parti, le Tribunal Suprême, le Fond Monétaire internationnal, les entreprises multinationales, les banques : « Qu’ils s’en aillent ! Tous dehors !!  » pour que les gens puissent décider du futur de leur pays en banqueroute. Face  l’appauvrissement croissant et  la crise économique, le peuple argentin a su trouver l’espérance nécéssaire pour continuer  résister, avec sa créativité débordante au moment de construire des pratiques alternatives au désenchantement capitaliste. De l’Angola au Népal, de la Bolivie  la Turquie, des cracks économiques similaires fissurent la logique neolibérale, et les gens résistent  la faillite de leurs sociétés ruinées par la dette extérieure. Une douzaine de pays sont en passe de prendre la relève du « cas Argentine  », et quelques uns sont plus proches de nous que nous ne l’avons jamais imaginé. Nous nécéssitons d’être préparés, non seulement pour résister mais aussi pour trouver des modes pour reconstruire nos sociétes quand les crises économiques et écologiques nous frappent.//
Si la rébellion en Argentine avance, nous prouverons au monde que les gens sont capables non seulement de survivre  des crises sévères, mais aussi de les traverser et en ressortir plus forts, plus confiants en la nécéssité de lutter pour de nouvelles formes de vie. Pendant deux jours, les 20 et 21 décembre, des centaines de milliers d’argentin/es se réapproprieront les rues pour célébrer les révoltes populaires de l’année passée. En solidarité avec le peuple argentin, des actions auront lieu dans de nombreux endroits partout dans le monde.//
Que faire pendant ces deux jours ? Voici quelques idées : sortons les casseroles et les poêles en rue pour un cacerolazo mondial, impulsons des assemblées locales dans nos quartiers, bloquons les routes comme les piquetero/as, occupons nos lieux de travail et d’enseignement pour des tentatives d’autogestion, exproprions des biens de consommation (vêtements, aliments,…) en dansant le tango, subvertissons de mille formes l’esprit consummèriste de no« l et la tyranie de l’argent, en une infinité de pratiques micropolitiques et molléculaires… Une multitude d’options, pour deux journées d’action globale traversées par la désobéissance éxercée dans nos propres territoires, loin des déclarations compatissantes avec le peuple argentin : bien au contraire, via de réappropriations créatives et expansives, par la multiplications des grammaires et outils subversifs propres au révoltes populaires argentines.

Des actions sont prévues dans toute l’Europe (Londres, Stockholm, Berne, Amsterdam, Barcelone, …) impulsées par les Désobéissants, Reclaim The Streets, YoMango, Intergalactika, …
En Belgique aussi, une « permanant image guerilla  » risque d’en surprendre quelques uns …

D20

P.-S.

1 Message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0