intersiderale - διαστρική

4] Perspectives

jeudi 20 avril 2006, par EMD

Les 4 courts textes intitulĂ©s Champ d’action, Traiter avec la prĂ©caritĂ©, Migration, politiques d’Etat et travail et Perspectives ont Ă©tĂ© Ă©crit par le collectif EMD Liège (janvier 2006) dans le cadre d’un travail d’Ă©changes d’expĂ©riences et de connaissances de l’ensemble du rĂ©seau EuroMayDay. Chaque collectif local Ă©tait invitĂ© Ă produire un texte sur sa rĂ©alitĂ© Ă propos de ces 4 questions, l’ensemble ayant pour but de mettre en avant la diversitĂ© et le commun des situations europĂ©ennes et des initiatives militantes qui y sont menĂ©es.

Lors des rĂ©formes de l’assurance chĂ´mage, des expĂ©riences de contre-offensive ont Ă©tĂ© mise en place (essentiellement une plate-forme "stop chasse aux chĂ´meurs") mais aucune n’a donnĂ© de rĂ©sultat. L’Ă©chec en dit long sur la stratĂ©gie des syndicats et autres organisations satellites Ă ceux-ci. L’Ă©chec est pour nous liĂ© :

- A la stratĂ©gie de concertation des syndicats Ă un niveau national oĂą les règles du jeu sont truquĂ©es.
- Au discours sur l’emploi pour tous (exactement le mĂŞme que celui de la CES au niveau europĂ©en) qui ne fait que renforcer un continuum idĂ©ologique dangereux avec le discours sur l’employabilitĂ©.
- A notre incapacitĂ© Ă Ă©laborer et porter un discours gĂ©nĂ©ral, une lutte sur la prĂ©caritĂ© touchant une plus large partie de la population et qui transcende les catĂ©gories classique (travailleur, consommateur, chĂ´meur, Ă©tudiant, migrant, artiste..).

En ce qui nous concerne, nous ne pouvons qu’agir sur ce dernier point. C’est pourquoi des collectifs Ă©tudiants, anti-pub, travailleurs prĂ©caires tentent d’Ă©laborer un discours et une stratĂ©gie Ă la fois spĂ©cifiques Ă leur terrain et communs aux autres. C’est dĂ©jĂ ce qui a prĂ©valu dans la construction d’actions communes lors de la journĂ©e sans achat. D’autres actions sont prĂ©vues et en prĂ©paration pour les mois qui viennent. Les objectifs de ces actions futures sont :

- Produire des conflits qui mettent au premier plan la prĂ©caritĂ© que subissent les banlieusards du travail salariĂ© (Flexblues).
- Envahir l’environnement urbain de la consommation en permettant l’expression d’opinions politiques et artistiques subversives.
- CrĂ©er des lieux propices aux pratiques de l’Ă©change et de la gratuitĂ©.

EuroMayDay n’est pas en Belgique un processus national et ne le deviendra pas rapidement. Les collectifs forts des annĂ©es 90 comme le collectif sans ticket et "chĂ´meur pas chien" ont disparu. Les activistes de l’air no global du pays entretiennent des relations amicales mais n’ont pas de projet politique commun. Il y a un potentiel. Mais celui-ci ne pourra s’exprimer que lorsque nous obtiendrons une victoire locale significative (on y travaille :), lorsque le processus euromayday gagnera en clartĂ© et ne sera plus identifiĂ© uniquement comme un jour de parade commune. Un texte comme les webblies pourrait amener Ă une plus grande lisibilitĂ© du processus EuroMayDay.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0