intersiderale - διαστρική

NON A LA NOUVELLE GUERRE DU CAUCASE !

mardi 12 août 2008, par stlnpk

L’Ă©ruption des actions militaires en GĂ©orgie et en OssĂ©tie du Sud menacent de se transformer en une guerre Ă grande Ă©chelle entre la GĂ©orgie soutenue par le bloc de l’OTAN, d’une part, et l’Ă©tat Russe, d’autre part. Des milliers de personnes ont dĂ©jĂ Ă©tĂ© tuĂ©es et blessĂ©es - principalement, des habitants pacifiques ; des villes et des villages entiers ont Ă©tĂ© anĂ©antis. La sociĂ©tĂ© a Ă©tĂ© submergĂ©e par un flot boueux d’hystĂ©rie nationaliste et chauvine .

Comme toujours et partout dans les conflits entre les Etats, il n’y a pas et ne peut pas y avoir de justes dans cette nouvelle guerre du Caucase, il n’y a que des coupables. Pendant des annĂ©es ils ont attisĂ© les charbons qui se sont maintenant embrasĂ©s dans un feu militaire. Le rĂ©gime de Saakashvili en GĂ©orgie maintient deux tiers de la population dans un Ă©tat de pauvretĂ©. Plus s’accroĂ®t le mĂ©contentement interne dans son pays, plus s’accroĂ®t son dĂ©sir de trouver une issue Ă cette impasse, pour faire oublier son bilan, sous forme d’une "petits guerre victorieuse".

Les gouverneurs de la Russie quant Ă eux sont remplis de la dĂ©termination de maintenir leur hĂ©gĂ©monie sur le Caucase. Ils voudraient aujourd’hui prendre la pose de dĂ©fenseur des faibles, mais leur hypocrisie est très claire : en fait, Saakashvili ne fait que rĂ©pĂ©ter ce que la soldatesque Poutiniste a fait, il y a 9 ans, en TchĂ©tchĂ©nie. Les cercles dirigeants d’Ossetie comme d’Abkhazie aspirent Ă renforcer leur rĂ´le exclusif d’alliĂ©s de la Russie dans la rĂ©gion, et en mĂŞme temps Ă rallier la population appauvrie autour de concepts dĂ©jĂ Ă©prouvĂ©s dans ce genre de situation, tels que "le sentiment national" ou encore "la dĂ©fense du peuple".

Les dirigeants des États-Unis, des Etats europĂ©ens et l’OTAN, au contraire, veulent affaiblir autant que possible l’influence des dominateurs Russe sur le Caucase, pour se garantir Ă eux-mĂŞmes le contrĂ´le sur les ressources en pĂ©trole de la rĂ©gion et les moyens de leur livraison (gazoduc et olĂ©oduc). Ainsi, nous sommes devenus les tĂ©moins et les victimes du prochain cycle de la lutte mondiale pour le pouvoir, le pĂ©trole et le gaz.

Cette guerre n’apportera rien aux travailleurs - GĂ©orgiens, Ossètes, Abkhasiens ou Russes - si ce n’est du sang et des larmes, des dĂ©sastres incalculables et des privations. Nous exprimons notre profonde sympathie aux parents, proches et amis des victimes, aux personnes qui sont restĂ©es sans un toit au-dessus de la tĂŞte et sans moyens de subsistance par suite de cette guerre.

Nous ne devons pas tomber sous l’influence de la dĂ©magogie nationaliste qui exige de notre part l’unitĂ© avec" nos "gouverneurs battant pavillon de la « protection de la terre natale  ». Le principal ennemi des gens simples ne sont pas leurs frère pauvres et dominĂ©s de l’autre cĂ´tĂ© de la frontière ou d’une autres nationalitĂ©. Leurs ennemis sont les patrons et les dirigeants de toutes sortes, prĂ©sidents et ministres, hommes d’affaires et gĂ©nĂ©raux, ceux qui gĂ©nèrent les guerres pour multiplier leur puissance et leur richesse. Nous appelons les travailleurs en Russie, en Ossetie, en Abkhazie et en GĂ©orgie Ă rejeter un le piège du nationalisme et du patriotisme et Ă retourner leur colère contre les riche et les dirigeants des deux cĂ´tĂ©s de la frontière.

Aux soldats russes, gĂ©orgiens, abkhazes et ossètes ! N’obĂ©issez pas aux ordres de vos commandants, tournez vos armes contre ceux qui vous envoient faire la guerre ! Ne tirez pas sur les soldats "adverses" - fraternisez avec eux, la baĂŻonnette plantĂ©e dans le sol !

Travailleurs de l’arrière ! Sabotez les efforts militaires, organisez des rĂ©unions et des manifestations contre la guerre, organisez vous par vous-mĂŞmes et dĂ©clenchez la grève contre la guerre !

Non Ă la guerre et Ă ses organisateurs - les dirigeants et les riches ! Oui Ă la solidaritĂ© des travailleurs par dessus les frontières et les lignes de front !

FĂ©dĂ©ration des travailleurs de l’Ă©ducation, des sciences et techniques de la section Russe de l’AIT

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0